Trafic de drogue : une amende de 200 euros pour les squatteurs d'immeubles

Publié Mis à jour
Trafic de drogue : une amende de 200 euros pour les squatteurs d'immeubles
FRANCE 3
Article rédigé par
C.Verove, G.Le Goff, G.Ammar, M.Flores, France 3 Provence-Alpes, S.Korwin - France 3
France Télévisions

Une nouvelle amende voit le jour, mardi 19 octobre, pour lutter contre l'insécurité et le trafic de drogue. Les squatteurs de halls d'immeubles s'exposent désormais à payer 200 euros. La mesure est expérimentée dans six villes de France.  

À la cité des Choux à Créteil (Val-de-Marne) en fin de journée, les cages d'escaliers se transforment parfois en squat pour les jeunes du quartier. "Ils s'installent à l'étage au-dessus sur le palier, et ils passent la nuit", explique Jean-Claude Mestdagh, locataire. Sur les paliers, bruits, dégradations ou deal. La présence de ces jeunes est difficile à supporter pour les habitants. "Ils n'osent pas sortir de leur logement, parce qu'ils sont souvent à 5 ou 6 et qu'ils en ont peur", témoigne José Marques, le gardien. 

Amende de 200 euros 

Les squatteurs devront désormais payer. L'occupation illicite d'une partie commune d'immeuble collectif sera passible, à compter du mardi 19 octobre, de 200 euros d'amende forfaitaire. En plus de Créteil, l'expérimentation est aussi menée à Lille (Nord), Rennes (Ille-et-Vilaine), ou encore Reims (Marne). L'amende vise en premier lieu à lutter contre le trafic de drogue, qui a souvent lieu dans ces immeubles. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.