Medellín, Pablo Escobar dans toutes les têtes

Les autorités municipales veulent détruire la résidence Monaco, dans les beaux quartiers de Medellín. Cet immeuble ancienne propriété du Baron de la drogue serait remplacée par un espace public.

France 24

Cet immeuble décrépit était autrefois une résidence de luxe occupée par le narco-trafiquant le plus redouté au monde.

Aujourd'hui, la mairie s'apprête à le détruire.   Manuel Villa, secrétaire particulier du maire de Medellín s’explique sur la décision municipale :  

« Nous voulons que l'immeuble Monaco disparaisse d'ici pour créer un espace public, qui serait le premier du genre dans la ville où nous pourrions rendre hommage aux victimes ».  

Entre 1983 et 1994, juste après la mort d'Escobar, la guerre des narcos a causé plus de 46 mille morts violentes, 46612 précisément selon la mairie de la deuxième ville de Colombie.

Parmi les victimes des tueurs à gage : le juge Gustavo Zuluaga, le père d'Angela, qu'elle n'a pas connu :  

"Avoir un espace dédié à la mémoire, c'est avoir un espace pour nous dédommager symboliquement, nous qui sommes victimes de ce fléau du narcotrafic »

Pourtant, dans le quartier Pablo Escobar, on continue d'honorer le "Robin des bois colombien".

Ici, on se souvient que le baron de la drogue a sorti les habitants de la décharge d'ordures de Medellin où ils survivaient. Puis a offert à certain 443 maisons sur une colline de la ville

Les autorités municipales veulent détruire la résidence Monaco, dans les beaux quartiers de Medellín. Cet immeuble ancienne propriété du Baron de la drogue serait remplacée par un espace public.
Les autorités municipales veulent détruire la résidence Monaco, dans les beaux quartiers de Medellín. Cet immeuble ancienne propriété du Baron de la drogue serait remplacée par un espace public. (France 24)