Haute-Savoie : 15 personnes suspectées d’appartenir à un réseau de trafiquants d’héroïne en garde à vue

L'enquête a débuté à l'automne dernier sur les hauteurs de Cran-Gevrier, en banlieue d'Annecy en Haute-Savoie. 

La région d\'Annecy (Haute-Savoie)
La région d'Annecy (Haute-Savoie) (GOOGLE MAPS)

Quinze trafiquants présumés âgés de 19 à 46 ans sont actuellement en garde à vue à Annecy en Haute-Savoie, ont appris France Bleu Pays de Savoie et franceinfo. Ils sont suspectés d’appartenir à un réseau de trafiquants d’héroïne. Ils ont été interpellés mardi matin, dans le cadre d’un grand coup de filet, au terme d’une enquête de près de dix mois. Selon les informations recueillies par franceinfo, ces hommes d'origine albanaise ont été interpellés alors qu’il s’apprêtaient à repartir en Albanie.

"C'est une affaire importante car des vendeurs aux gérants de ce trafic, nous avons pu interpeller tout le réseau", se félicite un policer du groupe Stup du commissariat d’Annecy, interrogé par France Bleu Pays de Savoie. Au total, seize trafiquants ont été arrêtés sur les bords du lac d’Annecy à Sevrier ainsi que dans la région lyonnaise. L’une de ces personnes a été relâchée, les autres placées en garde à vue.

Depuis plusieurs mois, ce groupe avait établi des points de ventes (à Annecy, Cran-Gevrier et Saint-Jorioz) d’héroïne et de cocaïne sur le bassin annécien.

Un réseau parfaitement organisé

L’enquête a débuté à l’automne dernier, au moment de la découverte, sur les hauteurs de Cran-Gevrier, d’un lieu de rencontre entre vendeurs de drogue et acheteurs. Le travail de surveillance effectué par les policiers a permis d’identifier les différents acteurs de ce réseau. Les commanditaires étaient basés dans la région lyonnaise.

Lors des interpellations, mardi matin, les enquêteurs ont pu mettre la main sur deux kilos d’héroïne, dont 300 grammes purs, mais aussi sur 600 grammes de cocaïne et 3 000 euros en liquide. Une somme qu’un simple vendeur de ce réseau pouvait gagner chaque mois, a indiqué une source policière à franceinfo. Selon les policiers, ce réseau approvisionnait plusieurs centaines de clients.

Il était extrêmement bien organisé, avec des personnes chargées de trouver des chambres dans des hôtels bas de gamme pour loger les vendeurs. L’argent du trafic était quant à lui régulièrement envoyé vers l’Albanie. "Un tel coup de filet permet de désorganiser la vente de drogue sur le bassin annécien", assure un policier d’Annecy.

Les 15 membres présumés de ce réseau ont été ou seront présentés à un juge du tribunal d’Annecy Haute-Savoie d’ici samedi. Six ont été déjà été placés en détention provisoire, cinq autres seront présentés au juge d’instruction ce vendredi, et les quatre derniers le seront samedi.