Dans la Vienne, le train de vie d'un sans-emploi permet aux policiers de démanteler un trafic de drogue

Quatre personnes ont été interpellées puis présentées au parquet de Poitiers (Vienne), dans une enquête pour trafic de drogue. De nombreux objets de luxe ont été saisis, notamment des chaussures de marque. 

Les policiers de Châtellerault (Vienne) ont mis fin, mardi, à un trafic de drogue en interpellant quatre personnes, indique France Bleu Poitou samedi 23 juin. Il s'agit de deux trafiquants, d'une revendeuse et de son compagnon. Leur interpellation s'est accompagnée d'une saisie de drogue, d'argent liquide et d'articles de luxe. Présentés au parquet de Poitiers, vendredi à l'issue de leur garde à vue, tous les quatre ont été remis en liberté dans l'attente de leur comparution devant le tribunal correctionnel.

L’enquête avait débuté au mois de mars. Lors d'un contrôle, les policiers avaient été amenés à fouiller un homme, sur lequel ils avaient trouvé 3 700 euros en liquide. Ce n'est pas illégal, mais l'individu était déjà connu de leurs services parce qu'il avait été condamné pour trafic de drogue. Les policiers ont alors soupçonné un trafic.

Luxe, hôtels et prospérité

Ils ont donc enquêté sur la vie de cet individu et ont découvert qu'il menait un train de vie luxueux : grands hôtels, voyages en Espagne ou au Maroc, articles de luxe achetés comptant... De quoi surprendre les policiers puisqu'il n'avait pas d'emploi. Grâce à l'enquête, ils repèrent un autre Châtelleraudais, lui aussi déjà condamné pour trafic de stupéfiant. Il profite du même train de vie alors qu'il est officiellement déclaré comme auto-entrepreneur, avec un salaire de 1 200 euros. Les investigations permettent de révéler que les deux hommes vivent de la drogue.

Lors de l'interpellation des quatre personnes impliquées dans le trafic, les policiers découvrent au domicile d'un des deux trafiquants de nombreux objets de luxe, notamment onze paires de chaussures dont le prix total atteint 10 000 euros. Au domicile de la revendeuse, ils mettent la main sur plus de 20 000 euros d'objets de luxe, notamment des chaussures de la marque Louboutin. Un fusil à pompe est également saisi.