Creuse : le président du Grand Guéret veut cultiver du cannabis médicinal

Le président de la communauté d'agglomération du Grand Guéret (Creuse) défend l'intérêt "médical" et "économique" de la culture du chanvre thérapeutique.

Photo d\'illustration.
Photo d'illustration. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

Éric Correia, président de la communauté d'agglomération du Grand Guéret et conseiller régional socialiste, a envoyé un courrier au président de la République, Emmanuel Macron, en décembre 2017, pour obtenir le droit de cultiver du cannabis médicinal sur son territoire, rapporte France Inter vendredi 11 mai. Éric Correia est infirmier anesthésiste depuis vingt ans, et il assure qu'"il y a un véritable intérêt médical à cultiver le cannabis et un véritable intérêt économique". Il souhaite profiter du "Plan Particulier pour la Creuse" (PPC) qui veut faire émerger des propositions innovantes pour faire entendre la sienne.

L'infirmier dit avoir constaté l'efficacité du cannabis thérapeutique, produit sous forme d'huile, de pâte ou en gouttes, grâce au cannabidiol (CBD), une molécule qui soulage la douleur, et non au THC, prisée pour l'usage récréatif. Cette substance est actuellement commercialisée en France sous forme de liquide pour cigarette électronique, la législation ne l'interdit pas tant que le taux de THC contenu dans les produits est inférieur à 0,2 %. Mais il est toutefois prohibé de les présenter comme ayant des vertus thérapeutiques ou bienfaisantes, sous peine de sanction pénale.  

Le cannabis, salut des agriculteurs creusois?

"On peut avoir des agriculteurs qui font 60-70 heures par semaine et qui ne gagnent même pas un smic. Ils en ont marre, explique l'élu. Et si demain ils peuvent cultiver un peu de chanvre thérapeutique qui leur amène une diversification et des revenus complémentaires, ils sont prêts, indique le socialiste. Éric Correia voit donc dans cette culture, jusqu'ici interdite en France, une opportunité de "développer une économie, créer des emplois" dans la Creuse. L'élu avait déjà contacté la préfecture pour faire de la Creuse un département pilote dans la culture médicinale du cannabis, comme le raconte France Bleu.

La culture du chanvre thérapeutique est autorisée dans une quarantaine de pays, dont l'Allemagne, la Suisse et l'Italie, mais pas en France. Pour l'instant, l'élu n'a pas obtenu de réponse du président de la République. Éric Correia organise une réunion publique à Guéret le 22 mai, en présence de consommateurs de cannabis thérapeutique. En France, un seul médicament à base de cannabis, le Sativex, dispose d'une autorisation de mise sur le marché depuis 2014. Mais trois ans plus tard, il n'est toujours pas disponible en pharmacie, faute d'un accord sur son prix.