Double nationalité : après une polémique, le CNRS modifie son formulaire d'inscription au concours de chercheurs

Patrick Weil, historien et politologue, a protesté, mardi, sur Facebook et le CNRS a aussitôt modifié la procédure. Une réaction saluée par le chercheur.

Le logo du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), à Paris, le 8 septembre 2014.
Le logo du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), à Paris, le 8 septembre 2014. (IMAGE POINT FR / BSIP / AFP)

La polémique n'a pas fait long feu. Patrick Weil, historien et politologue, a épinglé le CNRS, mardi 3 janvier, sur Facebook. En cause : le formulaire d'inscription au concours de chercheurs pour la session 2017.

La double nationalité en question

"Un jeune docteur candidat au CNRS vient de me signaler que dans le formulaire d'inscription en ligne au concours du CNRS cette année, on demande aux personnes indiquant qu'elles sont de nationalité française de dire si elles ont une autre nationalité. Si vous refusez de répondre, vous ne pouvez pas enregistrer votre candidature", a écrit le chercheur, lauréat, en février 2016, du prix Jean Zay, prix littéraire qui récompense un ouvrage porteur de valeurs républicaines, pour son livre Le Sens de la République.

Voici un aperçu du formulaire en ligne, qui a été partagé par un enseignant-chercheur de l'université de Nanterre (Hauts-de-Seine).

Capture d\'écran du formulaire d\'inscription au concours de chercheurs du CNRS pour la session 2017.
Capture d'écran du formulaire d'inscription au concours de chercheurs du CNRS pour la session 2017. (FRANCEINFO)

"Cette exigence n'est pas normale", reconnaît le CNRS

Le CNRS a aussitôt répondu à l'historien. Il explique que "cette mention a été introduite afin d'anticiper les exigences légales liées à l'accès aux Zones à régime restrictif (ZRR)". Concrètement, les ZRR concernent des laboratoires sensibles. Comme le rappelait en 2014 Barbara Pompili, alors députée EELV, labelliser ZRR sert à "protéger 'le potentiel scientifique et technique de la Nation' contre quatre sortes de risques : l'atteinte aux intérêts économiques de la Nation, les risques concernant l'arsenal militaire, la prolifération des armes nucléaires, chimiques ou biologiques et enfin le terrorisme".

Le CNRS reconnaît que répondre à la question de la double nationalité est "techniquement indispensable pour valider la candidature en ligne, alors même qu'elle n'a aucun rapport direct avec le concours. Cette exigence n'est pas normale et le CNRS s'emploie dès aujourd'hui à retirer cette question du formulaire d'inscription en ligne". Et de conclure : "Toute personne souhaitant déposer sa candidature peut d'ores et déjà remplir et envoyer son dossier de candidature par voie postale, comme cela a toujours été le cas."

Une réponse et des modifications saluées par Patrick Weil sur Facebook. Mais ces éléments peinent à convaincre tout le monde. Un universitaire ne voit pas "en quoi le fait d'avoir une double nationalité empêcherait a priori l'accès à une ZRR".