Sécurité routière : 500 radars et plus de 10 000 leurres vont être installés en France d'ici à 2018

Après les très mauvais chiffres de ces derniers mois, le Premier ministre réunit un Comité interministériel de la sécurité routière.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Le nombre de tués lors d'un accident au mois de juillet a été particulièrement élevé : 360 morts, soit 58 de plus (+ 19,2%) qu'en juillet 2014. Pour faire baisser ce chiffre, le Premier ministre a dévoilé, vendredi 2 octobre, un nouveau plan pour lutter contre la mortalité sur les routes en France. Parmi les mesures annoncées : l'installation de 500 "vrais" radars et de plus de 10 000 leurres d'ici à 2018. 

Pas de réduction de la vitesse sur les nationales

Le gouvernement ne devrait pas abaisser à 80 km/h la vitesse sur les routes nationales. En revanche, le côté répressif devrait être renforcé, avec une nouvelle "stratégie des radars automatisés" (l'installation de faux radars, comme en Grande-Bretagne, est évoquée) et davantage de radars embarqués. Les "usagers vulnérables", c'est-à-dire les piétons et les cyclistes, feront l'objet de nouvelles mesures. Le casque pourrait ainsi être obligatoire pour les cyclistes âgés de moins de 12 ans. Autre piste : l'installation d'éthylotest au démarrage pour les conducteurs ayant déjà été condamnés pour conduite en état d'ivresse.

Des mesures qui s'ajoutent à celles annoncées par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en janvier dernier.

Les associations mécontentes

Avant la réunion à Matignon, la présidente de la Ligue contre les violences routières, Chantal Perrichon, regrette que la baisse de la limitation de vitesse ne soit pas à l'ordre de jour. Cette réduction de la vitesse est néanmoins testée dans plusieurs régions. Pour Chantal Perrichon, " il n'y a rien à attendre d'un CISR réuni dans l'urgence".

Du côté des conducteurs, l'association 40 millions d'automobilistes anticipe des mesures répressives. Elle dénonce un pays devenu "le catalogue mondial des mesures de répression".

 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ROUTES

11h51 : C'est sûr que des gants vont protéger les 2 roues des voitures qui déboitent sans mettre les clignotants

11h50 : En ce qui concerne les motards, Manuel Valls a évoqué l'obligation de porter des gants de protection homologués. Une bien maigre proposition, pour

11h45 : vitesse = 1ère cause de mortalité = aucune mesure dans ce sens

11h44 : Attention à la constitutionnalité de ces mesures, la délégation de police n'est pas permise ! Pour exemple, la délégation de la télésurveillance en vue de relever les infractions avait été jugée inconstitutionnelle...

11h44 : Il serait surtout intéressant de proposer un plan pédagogique pour aider les mauvais conducteurs à exprimer leur liberté ou leur frustration autrement que sur la route ! :-)

11h44 : La vitesse d'accord, mais ça rapporte surtout à l'Etat, il faudrait faire en sorte que les usagers respectent le code de la route et se respectent les uns les autres, maintenant, c'est chacun pour soi sur la route, je fais ce que je veux ou je veux, et tant pis si ça ne passe pas... une vraie roulette russe

11h43 : Comme souvent, les annonces de Manuel Valls sur la sécurité routière vous font énormément réagir.

11h38 : @anonyme : Toute utilisation du téléphone, d'un kit mains-libres, d'une oreillette est déjà totalement interdite. Manuel Valls n'a fait aucune autre annonce dans ce sens.

11h37 : Ce que je trouve fou est le nombre de personnes qui téléphonent au volant malgré les mesures déjà annoncées. Est-ce que quelque chose a été annoncé sur ce sujet ?

11h39 : L'Etat va confier la gestion des radars mobiles à des prestataires extérieurs à la police, "afin de libérer policiers et gendarmes", a précisé Manuel Valls. Mais ce sont toujours des officiers de police qui constateront effectivement les infractions.

11h36 : "La priorité, et c'est le rôle des radars, c'est de faire respecter la réglementation qui existe déjà."

Pas question, pour le moment, d'abaisser à nouveau la vitesse maximum autorisée.

11h32 : S'il n'y a que ça qui permet aux gens de faire attention sur la route, alors oui, il faut sanctionner davantage avec des radars qui vont pénaliser ceux qui ne respectent pas le code de la route ! Il y a des règles, des panneaux... si les gens ne savent pas les respecter, et bien tant pis pour eux, et tant mieux pour notre sécurité si davantage de personnes respectent la réglementation !

11h36 : "Certains Français nous reprochent de les priver de leur liberté, mais se tuer sur la ou tuer d'autres personnes sur la route, ce n'est pas la liberté."

11h30 : @anonyme : oui, mais pas seulement. Par endroit, il y aura des leurres : des panneaux pour annoncer des contrôles radar… mais pas de radar.

11h27 : Voilà, répression financière....... On a tout compris.

11h28 : "Nous allons davantage recourir aux radars mobiles et nous expérimenterons le recours aux drones."

11h28 : Pour "intensifier la lutte contre les comportements dangereux, (...) il faut déployer des radars de nouvelle génération pour identifier d'autres types d'infractions."


11h27 : "L'Etat peut beaucoup. Mais il ne peut pas tout. Il faut aussi en appeler à la responsabilité personnelle de chacun."

La mortalité routière est repartie à la hausse en 2014, alors qu'elle était en baisse constante depuis plusieurs années, tout comme la hausse du nombre d'infractions, rappelle Manuel Valls, .

11h24 : "Les routes de France ne peuvent pas être un cimetière. Car derrière les statistiques, il y a des existences fauchées, et notamment tant de jeunes."

Manuel Valls insiste sur l'implication des jeunes conducteurs dans nombre d'accidents mortels.

11h18 : "Depuis deux ans, certains comportements au volant se sont clairement relâchés."

Manuel Valls n'avait pas réuni de Comité interministériel de sécurité routière (CISR) depuis quatre ans.

11h17 : "Tout faire pour sauver des vies."

Le Premier ministre annonce un nouveau plan de lutte contre la mortalité routière.

11h06 : Voici ce que l'on sait déjà des mesures envisagées par le gouvernement pour réduire la mortalité sur les routes.


11h12 : Parmi les pistes évoquées, le gouvernement ne devrait pas généraliser la baisse à 80 km/h la vitesse maximale sur les routes nationales, mais plutôt déployer une nouvelle stratégie de radars automatisés.

10h58 : Le Premier ministre, Manuel Valls, a réuni un Comité interministériel de sécurité routière (CISR). Il doit proposer, dans quelques instants, des mesures pour réduire la mortalité routière. Suivez ses annonces en direct.