Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Elliot Lepers : "Le militant n'agit jamais directement, et c'est délétère"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Mots croisés du 15 juin 2015
Article rédigé par
France Télévisions

Dans la dernière émission de "Mots croisés", Elliot Lepers, invité sur le plateau pour évoquer une autre façon de faire de la politique, a expliqué pourquoi il faudrait inclure davantage les militants dans la vie du parti. Extrait.

Et si les militants n'avaient pas la place qu'ils devraient avoir ? Et s'il fallait les associer davantage aux décisions du parti ? Ce sont les questions que soulève Elliot Lepers, militant d'EELV, qui a expliqué les raisons pour lesquelles les partis gagneraient à faire interagir leurs militants.

"Il y a toujours une sorte d'intermédiaire, c'est-à-dire que le parti organise des militants pour qu'ils aillent organiser un tractage à 8 heures du matin à une sortie de métro", a expliqué Elliot Lepers, qui a ajouté : "On est tout le temps dans une zone tampon, le militant n'agit jamais directement." 

Le militant ? "On l'occupe pour qu'il n'ait pas envie de briguer de mission de cadre, par exemple, en interne ou en externe, et ça, c'est assez délétère comme situation", a constaté Elliot Lepers, qui s'est étonné que les partis ne travaillent pas plus avec leurs militants. 

"Quel est le rôle d'un parti politique, vis-à-vis des militants d'abord, et vis-à-vis des citoyens ensuite ?", a questionné celui qui plaide pour une redéfinition de ces rôles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.