Le nouveau timbre Marianne inspiré d'une Femen fait polémique

"Tous les homophobes, extrémistes et fascistes devront me lécher le cul avant d'envoyer une lettre", s'est amusée la fondatrice du mouvement féministe.

Le président François Hollande révèle le nouveau timbre Marianne, le 14 juillet 2013 à l\'Elysée. 
Le président François Hollande révèle le nouveau timbre Marianne, le 14 juillet 2013 à l'Elysée.  (FRANCOIS MORI / AFP)

Le timbre Marianne a un nouveau visage. François Hollande l'a dévoilé dimanche 14 juillet. Sauf que les sources d'inspiration de ce symbole de la République font polémique. Olivier Ciappa, l'un des créateurs de ce timbre, a confié avoir trouvé sa muse en la cofondatrice et chef de file, en France, du mouvement féministe Femen. Francetv info vous détaille cet imbroglio.

Acte 1 : le dessinateur dévoile ses modèles

Olivier Ciappa a révélé sur Twitter ses sources d'inspiration. Il mentionne "surtout Inna Shevchenko, fondatrice des FEMEN". Mais il précise qu'il s'agit d'"un mélange de plusieurs femmes".

La cofondatrice des Femen, Inna Schevchenko, manifeste à Kiev (Ukraine), le 13 décembre 2010.
La cofondatrice des Femen, Inna Schevchenko, manifeste à Kiev (Ukraine), le 13 décembre 2010. (GLEB GARANICH / REUTERS)

La Marianne du duo David Kawena et Olivier Ciappa, dont l'exposition de photos en faveur du mariage pour tous avait été vandalisée à deux reprises en juin, a été choisie au terme d'une présélection effectuée par des lycéens. Ceux-ci avaient désigné trois séries de timbres parmi les quinze proposées.

Acte 2 : un appel au boycott

Sauf que ce choix ne plaît pas à tout le monde, à l'instar du Parti chrétien-démocrate (PCD), qui a appelé à boycotter le timbre sur Twitter.

Christine Boutin, ancienne présidente du PCD, désormais en lice pour les élections européennes, s'est également indignée sur le réseau social.

Acte 3 : la fondatrice des Femen ironise

La principale intéressée, Inna Shevchenko, a réagi aux critiques sur Twitter : "Femen sur les timbres français. Maintenant, tous les homophobes, extrémistes et fascistes devront me lécher le cul avant d'envoyer une lettre !"

Acte 4 : le cocréateur persiste et signe

Le choix d'Inna Shevchenko est naturel pour Olivier Ciappa, l'un des deux créateurs du timbre. "Les Femen représentent et défendent les valeurs de la France : la liberté, l'égalité, la fraternité, explique-t-il à francetv infoAu temps de la Révolution, Marianne était seins nus, comme les Femen. Et je suis persuadé que si les Femen avaient existé en 1789, Marianne aurait été l'une d'elles", ajoute-t-il.

Quant à la polémique et à l'appel au boycott, il affirme ne pas être surpris. "Cela fait des mois que le Parti chrétien-démocrate et d'autres groupes hostiles au mariage pour tous s'en prennent à mon travail ou me menacent", raconte-t-il. Et d'ajouter : "Ça ne me gêne pas d'être pris à partie. Je suis un artiste engagé."