Joséphine Baker : son histoire d'amour avec la France va devenir "éternelle" le 30 novembre

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
brian baker
FRANCEINFO
Article rédigé par
J.-C. Galeazzi - franceinfo
France Télévisions

 Brian Bouillon-Baker, un des fils de Joséphine Baker, est l'invité de franceinfo dimanche 22 août pour commenter l'entrée au Panthéon de sa grand-mère le 30 novembre.

À l'annonce de la panthéonisation de Joséphine Baker, son fils Brian a ressenti "émotion, fierté, et joie, ce qui est le cas de toute la famille et ce qui aurait été sûrement le cas de ma mère". Cela représente, selon lui, "un idéalisme pour une fraternité universelle possible en France et ailleurs avec des valeurs républicaines de tolérance, d'éducation, de respect". "Et de nos jours, à cause d'un manque ou d'une mauvaise éducation à la base, nous avons des problèmes d'intégrisme, de racisme, d'homophobie, de communautarisme, d'antisémitisme, voire même de terrorisme", affirme-t-il sur franceinfo dimanche 22 août.

"La première raison officielle de son entrée au Panthéon, c'est que ma mère a servi la France en tant que militaire de l'Armée de l'air et agent de renseignement. Ses valeurs humanistes et artistiques vont aussi résonner dans la nécropole", explique-t-il, confiant que sa mère "ne parlait jamais de son passé, que de notre avenir. Elle souhaitait que nous fassions des études".

Cérémonie festive, peut-être sur plusieurs jours

Dès l'arrivée de Joséphine Baker en France "à 19 ans en 1925, son histoire d'amour avec la France et Paris a été super. Maintenant, elle va devenir éternelle, l'un ayant rendu à l'autre autant d'honneurs que l'autre a rendu de services", estime Brian Bouillon-Baker.

Joséphine Baker "aurait été surprise par cette panthéonisation, protesté par modestie, considérée que des gens méritaient davantage, mais elle l'aurait acceptée très émue et très fière", pense-t-il. La cérémonie le 30 novembre "ne sera pas aussi solennelle que les autres. Elle sera musicale, festive, populaire, pleine de joie avec un moment de solennité et éventuellement sur deux ou trois jours de festivités et d'hommages", conclut-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Panthéon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.