"Gilets noirs" interpellés au Panthéon : une vingtaine de sans-papiers en rétention administrative

Un rassemblement de soutien est prévu samedi, après que 37 personnes ont été interpellées la veille.

Une personne avec une pancarte \"soutien aux gilets noirs\", le 12 juillet 2019 à Paris. 
Une personne avec une pancarte "soutien aux gilets noirs", le 12 juillet 2019 à Paris.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Après l'action des "gilets noirs" vendredi 12 juillet au Panthéon à Paris, une vingtaine de sans-papiers ont été placés en rétention administrative, a appris franceinfo de sources concordantes samedi. 

Vendredi, 37 personnes avaient été interpellées à la suite de vérifications d'identité, avait annoncé la préfecture de police. Plusieurs centaines de personnes s'étaient introduites dans le Panthéon avant d'être évacuées par les forces de l'ordre. Ces personnes, qui se présentent comme des "gilets noirs", sont des sans-papiers qui réclament leur régularisation et un rendez-vous avec le Premier ministre Édouard Philippe.

Une mobilisation de soutien prévue samedi 

Le collectif "La Chapelle debout", qui a organisé la manifestation de soutien aux "gilets noirs" au Panthéon à Paris vendredi, appelle à un rassemblement de soutien samedi 13 juillet à 13 heures devant le commissariat du 5e arrondissement de Paris. "Ils ont voulu nous diviser avec une violente rafle mais on est ensemble et la lutte continue", a expliqué à franceinfo un membre du collectif. Par ailleurs, une personne est en garde à vue pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique", a appris franceinfo auprès du parquet de Paris.