Marisol Touraine veut lutter contre la non-vaccination

Les vaccins seraient de plus en plus contestés. La ministre de la Santé a annoncé un débat national sur l'importance de se faire vacciner.

Voir la vidéo
FRANCE 2

La question est de santé publique. Marisol Touraine, ministre de la Santé, a annoncé la tenue d'un débat national cet automne sur l'importance des vaccins. La raison ? Ils sont de plus en plus contestés. Même certains médecins ont des doutes par rapport à leur utilité et pointent du doigt leurs effets secondaires.
En juin dernier à Colmar (Haut-Rhin), un foyer de rougeole s'est déclaré dans une des écoles de la ville où de nombreux enfants n'étaient pas vaccinés. Il y a quelques semaines à Tours (Indre-et-Loire), un enfant de huit ans s'est retrouvé à l'hôpital dans un état grave. Il n'était pas vacciné contre le tétanos. Des cas de non-vaccination rares, mais révélateurs d'une méfiance face aux vaccins.  

Un débat pour clarifier 

Si la quasi-totalité des médecins est favorable à la vaccination, quelques-uns ont des doutes sur certains vaccins. Pour le Dr Marie-Laure Alby, médecin généraliste, le débat voulu par la ministre de la Santé doit permettre de clarifier les choses. "Je pense qu'il faut valoriser ces informations qui seront claires, scientifiques et prouvées (...). Il ne faut pas se focaliser sur quelques personnes qui racontent n'importe quoi sur les réseaux sociaux avec des arguments qui ne sont pas étayés", explique la professionnelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
En France, on estime que 98,5% de la population est actuellement vaccinée contre la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos.
En France, on estime que 98,5% de la population est actuellement vaccinée contre la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos. (FRED TANNEAU / AFP)