Cet article date de plus de cinq ans.

Entreprise : la parité hommes-femmes progresse trop lentement

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Entreprise : la parité hommes-femmes progresse trop lentement
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Certes, des progrès sont constatés, mais certaines lignes ont dû mal à bouger. A Dunkerque, Eva Escandon dirige une chaudronnerie et tient à féminiser son entreprise.

Selon un dernier rapport, les femmes sont trois fois plus nombreuses qu'il y a six ans dans les conseils d'administration des grandes sociétés. Mais on est loin du quota de 40% imposé par la loi au 1er janvier 2017. Dans les PME aussi, des freins persistent.

A Dunkerque (Nord), Eva Escandon est à la tête d'une chaudronnerie depuis 20 ans. Elle n'était pourtant pas destinée à prendre en main la PME familiale qui emploie 70 salariés. "Si j'avais été un garçon, on m'aurait suggéré de faire des études d'ingénieur", pense-t-elle. L'étudiante en droit est finalement rentrer dans le métier en pleine crise de la métallurgie pour aider son père.

La parité est une richesse

Être la fille du patron n'a pas toujours été facile, mais aujourd'hui, sa place n'est plus contestée. Eva Escandon tient à féminiser son entreprise via le recrutement car pour elle, la parité est une richesse. "Avoir quelqu'un qui réagit différemment, qui fonctionne différemment, cela créé une innovation et un autre mode de fonctionnement", assure-t-elle à France 3.

Il y a huit ans, la patronne a rejoint un réseau de femmes cheffes d'entreprises dont la mission est de lutter contre les stéréotypes. Aujourd'hui, dans l'industrie, seulement 15% des dirigeants sont des femmes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.