Comment lutter contre la procrastination ?

Remettre au lendemain ce que l'on peut faire le jour même peut avoir de lourdes conséquences.

FRANCE 2

La procrastination est-elle une fatalité ? Non, selon Antoine Pelissolo, chef du service de psychiatrie à l'hôpital Henri Mondor. Invité de France 2, l'expert explique qu'il faut établir un plan d'action : "Je crois que la première chose c'est de se déconnecter des réseaux sociaux et d'internet, car c'est le piège absolu. Et puis se fixer une règle de base : on a le droit de repousser les choses une fois, mais pas deux. Puis on se concentre sur les choses importantes", conseille-t-il.

Des conséquences financières

Mais alors que la procrastination touche de nombreuses personnes, elle peut également devenir problématique "quand c'est systématique", prévient Antoine Pelissolo. "Il y a des répercussions financières, les amendes qui augmentent (...) Et les relations avec les autres sont perturbées. Les autres ne comprennent pas. On est pas trop fiable", explique le psychiatre.
Dans certains cas, la procrastination peut aussi être le symptôme d'une maladie à l'instar "d'une dépression, d'un toc, d'une phobie", souligne le spécialiste.

Le JT
Les autres sujets du JT