Couvre-feu avancé à 18 heures : le maire de Saint-Brieuc fait de la résistance

Le couvre-feu avancé à 18 heures fait bondir le maire de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), alors que le département enregistre très peu de cas de Covid-19.

France 2

À Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), il n’y a pas de couvre-feu à 18 heures dans les crèches, les écoles et les centres de loisirs. "Si je ferme à 18 heures, je perturbe totalement l’organisation de centaines et de milliers de parents, d’employés et toute l’activité économique, donc je ne vais pas faire ça", affirme Hervé Guihard, le maire (parti Place publique) de Saint-Brieuc. Le droit lui permet d’appliquer une dérogation dans les établissements publics qui accueillent des mineurs. La population rencontrée apprécie cette initiative. 

Un problème démocratique

Le département enregistre l’un des taux d’incidence les plus bas de France. Le maire dénonce un manque de concertation du gouvernement avec les élus locaux avant la prise de décisions. "On a l’impression qu’une administration centrale et le Conseil scientifique dirigent la France, et plus les élus, plus l’Assemblée (…), or nous sommes élus pour ça, c’est à nous d’organiser notre territoire", lance-t-il. La crise sanitaire a révélé, selon lui, un problème d’ordre démocratique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le couvre-feu avancé à 18 heures fait bondir le maire de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), alors que le département enregistre très peu de cas de Covid-19.
Le couvre-feu avancé à 18 heures fait bondir le maire de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), alors que le département enregistre très peu de cas de Covid-19. (France 2)