Couvre-feu à 18h : "Papier toilette, pâtes, conserves, quelques achats de précaution" constatés dans les Super U

Augmentations des livraisons, ouvertures plus tôt, journée du samedi renforcée... Les supermarchés s'organisent en fonction des mesures sanitaires, comme leurs clients.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Comment les Français s'adaptent aux mesures sanitaires ? (photo d'illustration). (JEAN-FRAN?OIS FREY / MAXPPP)

Dominique Schelcher président de Système U, propriétaire d’un magasin Super U à Fessenheim (Haut-Rhin) a affirmé que "la livraison en 2020 a été multipliée par quatre". Les clients semblent modifier leurs habitudes d'achat pour s'adapter aux mesures gouvernementales lors de la crise sanitaire du Covid-19. Les clients commencent à faire des réserves : "On observe quelques achats de précaution" sur le papier toilette, les pâtes et les conserves notamment.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct.

franceinfo : Comment fait-on pour se préparer à ce couvre-feu à 18 heures ?

Dominique Schelcher : Nous vivons avec ce régime du couvre-feu à 18 heures déjà dans plusieurs départements de l'est de la France depuis le début de l'année. Donc, on a de bons repères. En fait, on a communiqué au magasin, sur toute la partie Ouest et du Sud, un peu toutes les bonnes pratiques. Elles sont très simples. Donc fermeture à 18 heures souvent ouverture plus tôt le matin pour permettre à des gens, par exemple, avant d'aller au travail, de faire quelques courses. Certains magasins ouvriront peut-être même à 7 heures ou 7 heures et demie pour permettre à certains clients, effectivement, de s'arrêter plus tôt. On observe en fait quelques achats de précaution qui reviennent sur des produits comme le papier toilette, les pâtes, les conserves ou encore les surgelés.

"Les gens réalisent qu'ils auront peut-être moins l'occasion de se déplacer donc, ils font un peu plus de stocks que d'habitude."

Dominique Schelcher président de Système U

à franceinfo

On collabore bien avec les industriels, avec les fournisseurs. On a tous constitué aussi dans nos entrepôts, chez les industriels, des stocks de précautions. Il n'y aura aucune inquiétude à avoir sur ce plan-là. C'est simplement un petit phénomène du côté consommateur depuis quelques jours.

Comment les clients modifient leurs habitudes d'achat ?

Les clients déplacent un peu leurs achats vers le samedi parce qu'ils sont plus disponibles le samedi. Donc la journée de samedi est renforcée et nous sommes très attentifs. Nous renforçons aussi le nombre de nos collaborateurs. Il y a aussi un petit afflux le mercredi, où il y a également plus de gens disponibles parce qu'ils gardent leurs enfants. Ces jours-là, on va les surveiller davantage. L'autre point peut être à signaler, c'est que beaucoup de clients se reportent une nouvelle fois, comme c'était le cas l'année dernière sur le drive, sur le e-commerce alimentaire, puisqu'ils peuvent faire leur commande à distance et venir récupérer leur panier au moment qui les arrange ou alors se faire livrer à la maison. La livraison en 2020 a été multipliée par quatre chez Système U. L'attente est extrêmement forte, car elle facilite la vie. Et donc, c'est à nouveau le cas ces derniers jours dans les zones où le couvre-feu est avancé. On s'y prépare et la livraison est le seul service qui est encore autorisé après 18 heures et notamment dans les zones urbaines. Il y aura bien sûr des livraisons pour rendre service aux clients.

Allez-vous ouvrir le dimanche ?

La règle est départementale. Donc, à chaque fois, il faut regarder l'arrêté préfectoral pour voir quelles sont les règles. Dans beaucoup de départements, l'ouverture du dimanche est autorisée. Elle ne sera pas systématique chez nous. Chaque patron de magasins indépendants, nous sommes une coopérative de commerçants indépendants, en fonction de sa situation locale, analysera la situation et ouvrira peut être le dimanche s'il estime qu'il en a besoin pour mieux étaler les flux ou éventuellement récupérer du chiffre d'affaires qu'il n'aurait pas fait dans la semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.