Cours gratuits sur un site internet public

L'école à distance est devenue une réalité grâce à un site internet mis en place vendredi par le gouvernement

Xavier Darcos a présenté vendredi le site www.academie-en-ligne.fr
Xavier Darcos a présenté vendredi le site www.academie-en-ligne.fr (© France 2)
L'école à distance est devenue une réalité grâce à un site internet mis en place vendredi par le gouvernementL'école à distance est devenue une réalité grâce à un site internet mis en place vendredi par le gouvernement

Présentant le site www.academie-en-ligne.fr, à la presse, le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos a précisé qu'il s'adresse en priorité aux élèves et aussi aux parents qui veulent aider leurs enfants.

Il proposera d'abord des révisions d'été puis les cours de primaire dès le 15 septembre et ceux du collège et du lycée, le 30 octobre.

Le site pourra aussi faciliter l'apprentissage du français à l'étranger et aider les enseignants et les élèves des pays francophones, notamment en Afrique, "où les professeurs qui le désirent pourront trouver gratuitement des ressources de qualité pour leurs élèves", a souligné M. Darcos. Les enfants d'expatriés français scolarisés à l'étranger pourront y suivre le programme officiel français.

L'entrée se fait par matières (anglais, espagnol, français, histoire-géographie, mathématiques, etc.), par niveaux (du CP à la terminale) ou par mots-clés (symétrie axiale, fractions, participe passé, électrolyse...).

Conçu par le Centre national d'enseignement à distance (Cned), qui réalise notamment les cours, payants, destinés aux enfants scolarisés à l'étranger, www.academie-en-ligne.fr contient 3.500 pages associées à des animations, des documents sonores et des vidéos. "Les familles n'auront plus besoin de payer pour obtenir ces informations. Le Cned est un service de l'Etat et l'Etat offre ses services à tous", a déclaré M. Darcos.

"Dans une société qui s'enorgueillit à juste raison d'avoir bâti une école gratuite, laïque, et obligatoire, je ne me résous pas à ce que l'accès au savoir et à la réussite scolaire puissent devenir peu à peu une affaire de moyens, de relations ou de circonstances", a commenté M. Darcos. "Je connais des enfants qui occupent leurs vacances comme ils le peuvent, tandis que d'autres, du même âge, passent de livrets de révision en stages de soutien payants, accentuant ainsi l'écart entre les puissants, les riches, et ceux qui ne le sont pas", a-t-il dit.

Cathy Soulès, secrétaire générale de la Peep, deuxième fédération de parents d'élèves du public, s'est félicitée de cette mise en ligne. "Les enfants sont de plus en plus sur internet, au moins ils iront pour un motif pédagogique", a-t-elle souligné. "Ce sera aussi pratique pour les enfants hospitalisés, qui doivent étudier avec des livres et s'ennuient. Avec un ordinateur, ils auront un outil interactif à leur disposition", a-t-elle ajouté.