Cet article date de plus de quatre ans.

Côte d'Azur : un an après, la région reste traumatisée

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Côte d'Azur : un an après, la région reste traumatisée
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

En octobre 2015, 21 personnes avaient perdu la vie après de violentes inondations et des coulées de boue dans les Alpes-Maritimes.

La nuit du 3 octobre 2015, la pluie est tombée comme jamais sur la Côte d'Azur : 170 litres d'eau au mètre carré en deux heures, un record pour Météo France. Entre Mandelieu et Antibes, des vagues descendent des collines, rien ne résiste, les voitures sont emportées, même les secours sont impuissants. Des milliers de litres d'eau s'infiltrent partout.

La peur d'une deuxième catastrophe

Après le déluge, les habitants errent dans les rues, sonnés par la violence de l'inondation. "On a vu l'apocalypse", témoigne un homme. Au matin, le jour dévoile l'étendue de la catastrophe : 21 morts, 65 000 sinistrés, des quartiers entiers recouverts de boue. Un an après, Ginette Denis revoit encore les images de cette nuit, et de son voisin qui a disparu. Leur angoisse à tous, que l'orage revienne et que de nouvelles vagues viennent engloutir les résidences. Aujourd'hui, la gestion de la catastrophe repose sur la résilience : apprendre à vivre avec en étant certain que ça se reproduira.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.