Congrès du Bourget : les musulmans réclament plus de “considération”

Les représentants de l’islam en France ont dénoncé la barbarie des attentats terroristes, lors du congrès annuel du Bourget. Ils réclament aussi plus de droits et de respect pour la communauté musulmane.

(Dalil Boubakeur, président du CFCM, demande de la "considération" pour les musulmans © MAXPPP)

Le congrès annuel du Bourget organisé par l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) accueillait ce week-end le plus grand rassemblement musulman du monde occidental. L’occasion pour ces représentants de l’islam en France de condamner les attentats djihadistes, tout en réclamant du “respect ” pour la communauté musulmane.

Selon Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), “les musulmans sont souvent accusés d'avoir insuffisamment dénoncé la violence et le terrorisme, comme s'ils en étaient directement les responsables, et c'est faux ".

Le CFCM demande plus de "considération" et de "reconnaissance" pour l'islam

Dalil Boubakeur a donc aussi tenu à adresser un message d’unité de la communauté musulmane, trois mois après les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo. Il a demandé à ce que cette religion reçoive la même “considération ” et “reconnaissance ” que “les autres communautés en France ”.

Il a profité de sa tribune pour également dénoncer “les amalgames” et cette “forme de culpabilisation ” contraignant les musulmans à se justifier, "comme si la violence et le terrorisme abject avaient quelque chose à voir " avec l'islam.

Ce congrès était également l’occasion de soulever certaines questions qui déchirent actuellement le débat politique. Parmi elles, le débat autour d’un plat ou non de substitution au porc dans les cantines scolaires.

La question des repas de substitution abordée

Amar Lasfar, président de l’Union des organisations islamiques de France a défendu le droit pour “le petit musulman ”,  de “pouvoir choisir ” et ainsi de se voir proposer “un plat de substitution ”. Autre débat soulevé, celui autour de la construction des mosquées. Dalil Boubakeur a appelé à en doubler le nombre d’ici deux ans pour pallier le manque de lieux de culte pour les millions de fidèles. Une volonté que le porte-parole des Evêques de France, monseigneur Ribadeau-Dumas a qualifié de “légitime ”.

167 actes islamophobes en janvier 2015

Le sujet de la radicalisation a également été évoqué. Nadia Tira, une infirmière de Reims a rappelé qu’il fallait “prendre en charge ces personnes qui ont une lecture erronée ” des textes de l’islam, tout en luttant contre la montée de l’islamophobie.

Depuis les attentats parisiens, le nombre d’actes islamophobes a explosé en France. Selon l’Observatoire national contre l’islamophobie,  on recense 167 actes “antimusulmans ” pour le seul mois de janvier, contre 14 un an plus tôt.