DIRECT. Abolition de l'esclavage : suivez la cérémonie de commémoration présidée par Emmanuel Macron

Le 10 mai 2001, la République française reconnaissait l'esclavage comme un crime contre l'humanité. La loi Taubira fête cette année ses 20 ans.

La \"Sculpture des fers brisés\" de l\'artiste Driss Sans-Arcidet, en hommage au général Alexandre Dumas, place du Général Catroux à Paris 17e
La "Sculpture des fers brisés" de l'artiste Driss Sans-Arcidet, en hommage au général Alexandre Dumas, place du Général Catroux à Paris 17e (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Emmanuel Macron préside, lundi 10 mai, dans les jardins du palais du Luxembourg, à Paris, une cérémonie pour la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, qui est marquée cette année par les 20 ans de la loi Taubira de 2001. Le chef de l'Etat sera accompagné pour l'occasion de Gérard Larcher, président du Sénat, et de plusieurs ministres. Suivez cette cérémonie dans notre direct.

 Pourquoi cette date du 10 mai ? En 2006, Jacques Chirac décrète que la date du 10 mai sera la date officielle de la commémoration de l'abolition de l'esclavage. Cette date symbolique fait référence à l'adoption par le Sénat du texte définitif de la loi Taubira le 10 mai 2001. La France est le premier et seul Etat à avoir décrété la traite négrière et l'esclavage comme "crime contre l'humanité".

 Que contient la loi Taubira ? La République française reconnaît la traite et l'esclavage en tant que crime contre l'humanité. En plus de cette reconnaissance, une place plus importante est accordée dans les programmes scolaires à la traite et à l'esclavage. Enfin, le texte prévoit qu'une demande de reconnaissance comme crime contre l'humanité soit déposée auprès de différentes organisations internationales. 

  Une commémoration rythmée par des lectures. Emmanuel Macron assistera à la lecture de trois extraits du travail des élèves des classes lauréates du concours national de la Flamme de l'Egalité, puis d'un extrait du discours du 18 février 1999 de Christiane Taubira, alors députée de la Guyane, devant l'Assemblée Nationale.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ESCLAVAGE

21h11 : Le rappeur Abd Al Malik va réaliser son deuxième film, sur l'histoire vraie d'un esclave de La Réunion qui a attaqué son maître en justice pour réclamer sa liberté. Cette histoire sera adaptée par Etienne Comar, scénariste de Mon roi (2015) et Des hommes et des dieux (2010).

20h43 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

La tension est montée de plusieurs crans. Des roquettes ont été tirées en début de soirée depuis la bande de Gaza vers Israël qui a riposté. Suivez notre direct.

Le tueur en série Michel Fourniret est mort à l'âge de 79 ans, a annoncé le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz. "C'est un mélange de colère, d'abattement et de souffrance ", assure à franceinfo Corinne Herrmann, avocate des familles des victimes.

Le nombre de malades du Covid-19 recensés dans les services de réanimation continue de reculer. On comptait 4 870 personnes dans les services de soins critiques contre 4 971 malades hier, selon les chiffres de Santé publique France.

Les deux principaux suspects du meurtre du policier Eric Masson tué à Avignon, âgés de 19 et 20 ans, ont déjà été condamnés "plusieurs fois" pour violences et infraction à la législation sur les stupéfiants, a déclaré le procureur d'Avignon.

Emmanuel Macron a commémoré, sans prendre la parole, à Paris le 20e anniversaire de la loi Taubira ayant reconnu l'esclavage comme crime contre l'humanité.

18h36 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité :

Des salves de roquettes ont été tirées en début de soirée depuis la bande de Gaza vers Israël. Des sirènes d'alarme des autorités israéliennes ont rententi à Jérusalem. Le Hamas avait menacé plus tôt Israël d'une nouvelle escalade militaire si ses forces ne se retiraient pas à 18 heures de l'esplanade des Mosquées.

Le tueur en série Michel Fourniret est mort à l'âge de 79 ans, a annoncé le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz. Il était hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière à Paris depuis le 28 avril et un protocole de fin de vie avait été mis en place, avait appris France Télévisions auprès d'une source proche, confirmant une information du Parisien.

Les deux principaux suspects du meurtre du policier Eric Masson tué à Avignon, âgés de 19 et 20 ans, ont déjà été condamnés "plusieurs fois" pour violences et infraction à la législation sur les stupéfiants, a déclaré le procureur d'Avignon.

Emmanuel Macron a commémoré, sans prendre la parole, à Paris le 20e anniversaire de la loi Taubira ayant reconnu l'esclavage comme crime contre l'humanité.

16h43 : Emmanuel Macron et Gérard Larcher ont déposé une gerbe en mémoire des victimes de l'esclavage lors de la cérémonie de commémoration. Une Marseillaise est ensuite chantée a capella.

16h41 : Des collégiens polynésiens récitent un slam sur la mémoire de l'esclavage. Ils sont suivis par des lycéens d'Aix-en-Provence, qui ont écrit un texte dédié à la mémoire des esclaves abandonnés sur l'île Tromelin. Une cérémonie à suivre dans notre direct.

15h59 : Une amende de 800 euros a été requise à l'encontre du militant "anti-négrophobie" qui avait tagué la statue de Colbert devant l'Assemblée nationale. Le prévenu, Franco Lollia, a déclaré : "Je reconnais que j'ai voulu interpeller l'Etat, lui dire que s'il accepte que Colbert continue de trôner devant l'Assemblée nationale, la maison du peuple, c'est que la France est toujours viscéralement négrophobe", a-t-il déclaré.

16h35 : "Sur un bateau négrier en plein Atlantique, il y a un captif, il décide de faire la grève de la faim. Il décide de se détruire lui-même plutôt que d'être la propriété d'un autre. Le capitaine du navire ne supporte pas cet acte de résistance."

Christiane Taubira revient sur les actes et formes de résistance, souvent peu connus, qu'ont menés constamment les esclaves durant la traite, et après.

16h33 : Parmi les invités de cette émission, Christine Taubira, ancienne garde de Sceaux, Jean-Marc Ayrault, président de la Fondation pour la mémoire d’esclavage, Emmanuel Gordien, président de l'association Comité marche du 23 mai 1998, l’artiste Kerry James, ainsi que l'économiste Thomas Piketty.

15h14 : L'émission spéciale pour la Journée nationale des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de ses abolitions a débuté. Vous pouvez la suivre en direct sur le portail des Outremer, sur Facebook, franceinfo.fr, sur france.tv et Public Sénat.

16h36 : Un tiers des 13 à 15 millions d’êtres humains déportés d'Afrique étaient des femmes. La 1ère Outre-mer revient sur la façon dont elles ont lutté pour leur liberté.

Esclaves de différentes nations


(The New York Public Library)

13h38 : Comment les jeunes ultramarins vivent-ils avec la mémoire de l'esclavage ? La 1ère Outre-mer est allée à la rencontre de Valérie, Romain et Ophélie, habitants de La Réunion et de Guadeloupe. Tous partagent le même sentiment : celui d'une défaillance dans la transmission de cette mémoire qui fait partie intégrante de leur identité.

13h43 : La 1ère Outre-mer consacre une journée spéciale pour les 20 ans de l'adoption de la loi Taubira, reconnaissant l'esclavage et la traite comme crimes contre l'humanité. Voici le programme et les plateformes où suivre les cérémonies.

12h55 : Le procès de Franco Lollia, un militant "anti négrophobie" qui avait tagué la statue de Colbert devant l'Assemblée nationale en juin dernier s'est ouvert à Paris. Franco Lollia avait inscrit "Négrophobie d'Etat" en rouge sur le socle de la statue du ministre de Louis XIV et initiateur du Code noir.

12h44 : Le CNRS a publié une base de données permettant de trouver le nom des bénéficiaires des indemnisations décidées à la suite de l’abolition de l’esclavage de 1848. Ces informations permettent de retracer l'origine d'investissements qui ont donné naissance à des dynasties entrepreneuriales ou des entreprises toujours en activité, explique Outre-mer La 1ère.

images esclavage