Cet article date de plus de sept ans.

Coeur artificiel : trois mois après, la veuve de Claude Dany se confie

Claude Dany est décédé le 2 mars dernier, après avoir vécu 74 jours avec un coeur artificiel. Plus de trois mois après son décès, sa veuve s'est confiée à France Info. Pour la première fois, elle raconte l'espoir et les regrets. La science aura grandement bénéficié de cette expérience inédite, qui ouvre des perspectives jamais envisagées.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le coeur artificiel de Carmat a été conçu par le professeur Alain Carpentier © Maxppp)

Pour éviter une médiatisation excessive, le patient greffé est longtemps resté anonyme ; ce n'est que quelques semaines après sa mort qu'il a retrouvé son identité. Claude Dany, 76 ans, un ancien carrossier d'1,85m, suffisamment robuste pour accueillir un coeur artificiel de près d'un kilo, trois fois plus lourd qu'un coeur humain. En tout, Claude Dany aura vécu 74 jours avec cette prothèse, qui représentait son seul espoir, explique son épouse : "Moi franchement, j'étais pas pour, je tremblais tous les jours. Mon mari, lui, il parlait d'aller reprendre la chasse, ramasser les champignons... " Elle affirme aussi qu'elle "n'y croyait pas vraiment, comme c'était le premier essai clinique ".

La veuve de Claude Dany : "Il a pris la décision tout seul, c'est normal"
écouter

Pour l'équipe médicale, l'expérience est concluante car le patient a survécu 74 jours, bien plus que l'objectif annoncé de 30 jours. Après le décès de Claude Dany, le 2 mars dernier, l'action de la société Carmat a chuté en bourse, mais pas de quoi décourager le groupe qui a mis au point ce coeur artificiel. Les essais cliniques se poursuivent, et trois autres implantations sont prévues d'ici la fin de l'année, avec le soutien de la famille de Claude Dany.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.