Casseurs : Valls demande à la CGT "de ne plus organiser de grandes manifestations à Paris"

Le Premier ministre, Manuel Valls a demandé, mercredi sur France Inter, à la CGT "de ne plus organiser de grandes manifestations à Paris" contre la loi Travail, après les nouveaux débordements constatés en marge des cortèges mardi.

(Illustration : Manuel Valls lors d'un meeting le 8 juin 2016 © MAXPPP)

"Ces manifestations ne peuvent plus durer ainsi et moi j'en appelle à la responsabilité d'un syndicat, la CGT" , a estimé Manuel Valls ce mercredi matin sur France Inter. Pour lui les nouvelles violences qui ont émaillées les cortèges de mardi prouvent que la CGT a été "à l'évidence [...] débordée".

"Il y avait beaucoup plus de casseurs que d'habitude, plus difficiles à encadrer et qui voulaient frapper, voulaient s'en prendre à la police, voulaient sans doute tuer. C'est insupportable".

A LIRE AUSSI ►►► Casseurs : "662 procédures judiciaires" et "250 personnes incarcérées" selon le ministre de la Justice

Selon le Premier ministre, "quand on laisse 700 à 800 casseurs au sein même de la manifestation et que le service d'ordre a un comportement ambigu vis-à-vis de ces casseurs, alors on n'organise pas ce type de manifestations qui peuvent dégénérer".

"Ça suffit ! Il y a un besoin d'autorité, d'ordre, exprimé par les Français. a souligné Manuel Valls. Nous faisons face à une menace terroriste, nous accueillons l'Euro de football. Chacun doit assumer sa responsabilité". 

Jean-Christophe Cambadélis demande une "pause" à la CGT

Invité de l'émission Questions d'info sur LCP avec France Info, l'AFP et Le Monde, le premier secrétaire du PS a demandé mercredi à la CGT de faire une "pause dans les manifestations". Jean-Christophe Cambadélis estime que le syndicat est "instrumentalisé" par les casseurs car les "manifestations dégénèrent en violences".