Canicule : les voies ferrées souffrent des fortes chaleurs

En raison de la canicule qui touche l'intégralité du territoire, les trains grandes lignes tout comme les RER connaissent d'importants ralentissements et les perturbations du trafic sont nombreuses, les fortes chaleurs impactant directement sur le matériel mécanique.

(Des équipes spécialisées, "les brigades de Voies", sont chargées de retendre les câbles en cas de de dépassement des tolérances des poids censés compenser la dilatation du métal causée par les fortes chaleurs. © MaxPPP, David Ademas)

Lorsque la température dépasse les 35°C, comme c'est le cas depuis le 30 juin sur la quasi-totalité du territoire français, la SNCF diffuse une alerte "sur tous les canaux d'information voyageurs ", en gare et sur internet, informant les usagers des répercussions éventuelles sur le trafic. En effet, la chaleur peut avoir un effet mécanique sur le matériel: "Pour fonctionner correctement, les câbles d'alimentation ont besoin d'être parfaitement rectilignes, or les fortes chaleurs détendent la caténaire ", souligne la SNCF dans une vidéo publiée ce mardi sur son compte YouTube.

La dilatation du rail peut donc entraîner des retards de trains et pertuber le trafic. Du coup, des équipes spécialisées, "les brigades Voies ", sont chargées de retendre les câbles, en cas de dépassement des tolérances des poids censés compenser la dilatation du métal. Mêmes causes, même phénomène, mais cette fois au sol: "lorsque la température au rail dépasse les 45°C, une vigilance accrue et des limitations de vitesse dans certaines zones sont nécessaires pour éviter les déformations de voie ", précise l'opérateur qui met aussi en place des astreintes dans les centres techniques des régions les plus exposées pendant la canicule. Au-delà de ces lignes directrices, chaque direction régionale est responsable de mettre en oeuvre le plan canicule à son niveau, selon un porte-parole de la SNCF.

Les fortes chaleurs ont par ailleurs eu des conséquences sur le rail en région parisienne. La ligne C du RER est au ralenti depuis la matinée du mardi 30 juin et jusqu'au vendredi 3 juillet (à noter que la ligne P du Transilien est également concernée par ces limitations de vitesse jusqu'à vendredi). La chaleur, comme le gel en hiver, provoque aussi des problèmes sur le réseau ferroviaire particulièrement dans les zones en travaux, explique Laurent Lautrey, responsable régularité à la direction maintenance et travaux de la SNCF en Ile-de-France

"La chaleur accentue la dilatation du rail. Plus la dilatation est forte, plus il y a des chocs dynamiques qui sont apportés par les trains et donc plus les efforts sont importants au niveau de la voie. Ainsi, dans certaines phases de travaux ou de maintenance, on prend des mesure de réduction de vitesse pour diminuer les chocs dynamiques à l’intérieur du rail ", affirme Laurent Lautrey. 

Laurent Lautrey, responsable régularité à la direction maintenance et travaux de la SNCF Ile-de-France : "On prend des mesure de réduction de vitesse pour diminuer les chocs dynamiques à l'intérieur du rail (...) toutes les régions sont concernées"
--'--
--'--

Pour autant, "il n’y a pas de spécificité du RER C, toutes les régions sont concernées par des limitations de vitesse, à un certain degré, cela dépend des opérations de maintenance en cours et l'état dans lequel elles se situent ", ajoute Laurent Lautrey.