"C'est le bon Dieu qui le veut !" : guérie du Covid-19, sœur André, doyenne des Européens, fête ses 117 ans

Sœur André, de son vrai nom Lucile Randon fête ses 117 ans jeudi, quelques jours après avoir vaincu le coronavirus. Elle réside à l'Ehpad Sainte-Catherine Labouré de Toulon et elle est particulièrement en forme.

Article rédigé par
Timothé Rouvière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sœur André, de son vrai nom Lucile Randon, prie en fauteuil roulant, à la veille de son 117e anniversaire, dans son Ehpad à Toulon, le 10 février 2021. (NICOLAS TUCAT / AFP)

"Je n'ai rien compris, j'étais fatiguée, c'est vrai, mais pas plus que d'habitude." Quand on entend sœur André, difficile de penser qu'elle a été atteinte par le Covid-19 il y a quelques jours. Après une période d'isolement, elle est contente de retrouver sa vie normale à l'Ehpad où elle vit depuis 12 ans.

Une vie marquée par les souvenirs

Née en 1904, elle a tout connu : la grippe espagnole, 20 présidents français, le premier vol sur la Lune... Mais ce qui l'a le plus marquée, c'est la guerre. "La Première Guerre mondiale, je l'ai vécue malheureusement tristement, parce que j'avais deux frères au front, se souvient-elle. À la maison, on était tristes. On n'avait pas de nouvelles, c'était terrible. Et j'aimais mes frères."

Son plus beau souvenir reste son voyage dans l'un des premiers vols à bord d'un avion à moteur, en 1926. "J'ai pris l'avion quand j'avais 22 ans, raconte la doyenne. Ça a été une joie pour moi. J'étais à Orly, et un aviateur me dit 'vous ne voulez pas voir ce que fait l'avion ?'. Oh je dis 'Si, ouh là là, si !' Il m'a mise dans son avion, et nous sommes partis !"

Des fleurs et un appel en visio

Jeudi 11 février, sœur André fête ses 117 ans. Elle assure ne plus compter ses bougies depuis au moins 40 ans. Elle recevra un bouquet de fleurs de la part du maire et fera un appel en visio avec sa famille... Mais elle ne se doute de rien. "On ne m'a rien dit, c'est un secret."

Le secret de sa longévité ? "Je n'y suis pour rien. C'est le bon Dieu qui le veut", réplique-t-elle. Depuis son fauteuil, dans son Ehpad sur la côte varoise, sœur André voit le monde qui évolue et tient à faire passer un message à tous ceux touchés par le Covid-19 : "Courage et vaillance." En plus d'être la doyenne des Européens, sœur André est, à ce jour, la vice-doyenne de l'humanité.

Le témoignage de sœur André au micro de Timothé Rouvière
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.