Cet article date de plus de huit ans.

Biocarburants : des ONG dénoncent les objectifs trop coûteux de l'UE

Selon une étude publiée par les ONG Action Aid et Les Amis de la terre, les objectifs de l'Union européenne en matière de biocarburants vont coûter de 10 à 18 milliards d'euros par an aux automobilistes d'ici 2020.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il y a encore du chemin à faire pour atteindre l'objectif de l'Union européenne, soit 10% d'énergies renouvelables dans les transports d'ici 2020, en grande partie grâce à des biocarburants. Or aujourd'hui ceux-ci ne représentent que 4,7% de l'énergie utilisée dans les transports européens.

Et en 2020 les bio carburants coûteront toujours plus chers que les carburants classiques : 19 à 41 centimes de plus pour le litre de bioéthanol, 35 à 50 centimes de plus pour le litre de biodiesel. Sans compter les adaptations de moteurs ou d'infrastructures de distribution qui seront nécessaires. Au final, ces objectifs européens représenteraient un surcoût de 10 à 18 milliards d'euros par an pour les automobilistes d'ici 2020. La semaine dernière déjà, dans un rapport, la Cour des comptes
indiquait que le développement des biocarburants en France était
principalement supporté par les consommateurs.

Les deux ONG à l'origine de l'étude publiée aujourd'hui, Action Aid et Les Amis de la terre, se sont basées sur les exemples de l'Allemagne et du Royaume-Uni. Elles dénoncent l'inefficacité des biocarburants en matière de réduction d'émissions de CO2 et leur responsabilité dans l'enrichissement des prix des matières premières agricoles. La Commission européenne conteste en bloc ces arguments en assurant que le recours aux biocarburants dans l'UE "permettra de réduire de 21% les émissions de gaz à effet de serre en 2020 ", et n'entraînera que des hausses "modérées " des prix de l'alimentation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.