Bernard Cazeneuve veut équiper "à terme" tous les policiers de caméras-piétons

Lors d'un déplacement aux Mureaux (Yvelines), ce vendredi, Bernard Cazeneuve a salué l'expérimentation des caméras-piétons sur les policiers. Le ministre de l'Intérieur compte étendre, "à terme", le dispositif à toutes les patrouilles.

(1.900 caméras-piétons sont actuellement expérimentées en France. © SIPA/Fred Scheiber)

Les caméras-piétons devraient équiper toutes les patrouilles de police "à terme", a indiqué Bernard Cazeneuve ce vendredi en marge de l'inauguration du commissariat des Mureaux (Yvelines). C'est là qu'avait été annoncé, en octobre dernier, la généralisation du dispositif.

Filmer en cas de crise

Ces caméras-piétons accrochées à l'épaule, sur les uniformes, permettront de filmer en direct les interventions des policiers, notamment en situation de crise ou lors de situations difficiles dans des quartiers réputés sensibles. Elles sont éteintes, en revanche, si la police intervient dans un lieu privé.

Une expérimentation est en cours dans plusieurs zones de sécurité prioritaires (ZSP) depuis 2012. Quelque 1 900 caméras-piétons sont actives aujourd'hui. Vendredi, le ministre de l'Intérieur a assisté à une démonstration de ces mini-caméras par des fonctionnaires qui l'utilisent.

"Cela permet d'avoir une vue d'ensemble et non un seul son de cloche ", estime un policier des Mureaux. Si les agents sont favorables à ce dispositif qui leur permettra de répliquer par l'image, les jeunes, eux, se sentent visés et craignent des "trucages ".

Pour ou contre les caméras-piétons ? Reportage aux Mureaux de Clara Lecocq-Réale.
--'--
--'--

"Un outil qui a beaucoup de vertus"
— Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

Pour Bernard Cazeneuve, l'expérimentation est une réussite. "C'est un processus extrêmement encadré et protecteur ", affirme le ministre qui y voit, "un outil qui a beaucoup de vertus, parce qu'il apaise la relation entre la police et la population, et parce qu'il permet d'établir quel a été le comportement des uns et des autres. C'est donc aussi un outil déontologique. Par ailleurs, on a besoin d'avoir des images pour poursuivre ceux qui doivent l'être en raison des infractions pénales dont ils sont les auteurs. "

Le gouvernement souhaite "étendre l'utilisation de ces caméras-piétons aux polices municipales ", a précisé Bernard Cazeneuve.

Les caméras-piétons "apaisent la relation entre la police et la population" - Bernard Cazeneuve (ministre de l'Intérieur)
--'--
--'--