Attentats au Bataclan : la terrible vidéo filmée par un journaliste du Monde

Un journaliste du Monde, Daniel Psenny, a pu filmer depuis sa fenêtre des images de la fusillade au Bataclan. On y voit des personnes fuyant la salle de concert, certaines blessées, et on y entend les coups de feu. Des images terribles.

(Capture d'écran de la vidéo du journaliste du Monde, Daniel Psenny.)

C'est un document, une vidéo terrible qui rend compte de la violence des attaques simultanées qui ont frappé Paris vendredi soir. Filmées par le journaliste du Monde Daniel Psenny, et mises en ligne sur le site du quotidien, les images sont très violentes. On y entend des coups de feu, des cris. On y voit des personnes fuir, s'échapper de la salle de concert par les sorties de secours du Bataclan.

EN DIRECT ►►► Attentats à Paris : suivez notre édition spéciale

A LIRE AUSSI ►►► Le témoignage d'un rescapé du Bataclan

A plusieurs reprises, le journaliste, qui filme de la fenêtre de son appartement, demande ce qu'il se passe. Des gens sont allongés sur le sol, blessés, d'autres partent en courant, paniqués. Un homme en traîne un autre, apparemment inconscient, et tente de le mettre à l'abri, dans une ruelle plus loin. Sur la façade de la salle de concert, une femme est suspendue par les deux mains, dans le vide. Elle reste dans cette position plusieurs minutes avant qu'une autre femme ne vienne la secourir.

"J'ai pris la balle à ce moment là"

Sur le site du Monde, le journaliste témoigne. Il explique qu'il regardait un film quand il a entendu "comme des pétards ". Il a filmé la scène avant de descendre dans la rue pour porter secours aux victimes, avant d'être lui-même blessé. "J’ai donc ouvert la porte de l’immeuble. Il y avait un homme allongé sur le trottoir. Avec un autre homme que je n’ai pas revu après, on l’a tiré pour le mettre à l’abri dans le hall. J’ai dû prendre la balle à ce moment-là ", raconte-t-il sur le site du quotidien.

Daniel Psenny a été blessé au bras et évacué dans un hôpital où il devait être opéré ce samedi matin, rapporte encore le Monde.