Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats à Paris : un mois après, le point sur l’enquête

Un mois après les attentats contre Charlie Hebdo et la prise d'otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, où en est l'enquête ? Les policiers cherchent toujours à établir les complicités dont ont pu bénéficier les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. A ce jour, six personnes ont été mises en examen au total en France, et au moins trois, sont activement recherchées en Syrie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les frères Kouachi et Amedy Coulibaly © MAXPPP)

Au premier rang des personnes recherchées, la veuve d'Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene. Elle a quitté la France un peu avant les attentats et serait arrivée en Syrie au moment de l'attentat contre la policière de Montrouge. Les services de renseignement se demandent si Hayat Boumeddiene n'apparaît pas dans une vidéo publiée cette semaine par Daech. Cette nouvelle vidéo incite à commettre des attaques en France.

 

Hayat Boumedienne aurait pu franchir la frontière syrienne en compagnie des frères Belhoucine, qui sont eux aussi recherchés. Tous trois sont suspectés, entre autres, d'avoir monté et posté sur Internet la vidéo posthume dans laquelle Amedy Coulibaly revendique ses actes terroristes.

Six mises en examen

Dans l'entourage d'Amedy Coulibaly, quatre hommes ont été arrêtés et mis en examen en France, pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Ces quatre hommes, âgés de 22 à 28 ans, sont soupçonnés d'avoir aidé le preneur d'otages de l'Hyper Cacher à acheter des véhicules ou des armes pour commettre ses attentats.

 

Du côté des frères Kouachi, deux de leurs connaissances ont été mises en examen, depuis les attentats : Fritz-Joly Joachin, et Cheickou Diakhabi. Arrêtés ces dernières semaines sur le chemin de la Syrie, les enquêteurs se demandent s'ils pouvaient être au courant des projets d'attentat perpétrés le mois dernier en France.

Un mois après Charlie : le point sur l'enquête avec Sophie Parmentier
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.