Associations caritatives : plus de demandes, moins de produits

Partout en France, les associations caritatives tirent la sonnette d'alarme. La demande ne fait qu'augmenter au point que les bénévoles doivent faire des heures supplémentaires.

FRANCE 2

Le centre des Restos du cœur de Strasbourg (Bas-Rhin) croule sous les demandes, 6 jours sur 7. "On arrive à 1 300 familles servies, et ça augmente toutes les semaines", décrypte Jean-Jacques Heitz, bénévole. Ce sont surtout des demandeurs d'asile, des femmes seules, des étudiants ou encore des retraités.  

Moins de variété de produits

Une situation de plus en plus difficile à gérer pour Daniel Belletier, président des Restos du cœur du Bas-Rhin : "Aujourd'hui par exemple, on n'a plus de pâtes à donner. On compense par d'autres produits." Avec la hausse des demandes, c'est surtout la variété qui manque.  

Les produits frais, issus en partie des invendus de la grande distribution, ne sont pas stockables à cause des dates limites de consommation de plus en plus courtes. Heureusement, les dons de la banque alimentaire permettent de tenir : 40 000 personnes en ont bénéficié l'an dernier dans le département.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Restos du coeur, créés en 1985 par Coluche, entament leur 33e campagne d\'hiver, ici à Villeurbanne, au profit des plus démunis.
Les Restos du coeur, créés en 1985 par Coluche, entament leur 33e campagne d'hiver, ici à Villeurbanne, au profit des plus démunis. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)