Ascenseur social : mieux vaut habiter en Ile-de-France

Les chances d'ascension sociale des enfants d'ouvriers et d'employés varient du simple au double selon leur département de naissance. C'est ce qu'indique une étude de France Stratégie. Si l'Ile-de-France est en tête, les régions Poitou-Charentes, Nord-Pas-de-Calais et Picardie ferment la marche.

(Ascenseur social : mieux vaut habiter en Ile-de-France © FRANCOLON XAVIER/SIPA)

 Concrètement, si vos parents sont ouvriers, il vaut mieux habiter à Paris qu'à Amiens ou Poitiers. C'est en Ile-de-France que les enfants d'ouvriers ont le plus de chance de gravir les échelons. Près de la moitié des jeunes occupera une meilleure condition professionnelle que ses parents. Mais si la région parisienne est une championne dans le domaine, c'est loin d'être le cas partout. En Picardie, dans le Nord-Pas-de-Calais et en Poitou-Charentes, ce n'est pas la même histoire. Il n'y a que 20% de promus.  Ascenseur en panne.

 

Des différences qui s'expliquent par l'éducation

 

Et bien ce n'est pas l'activité économique qui est en cause. Mais l'accès à l'éducation.  Dans certains départements, les élèves sont orientés assez systématiquement vers des filières professionnelles. Autour de Paris, il est plus facile de trouver une formation supérieure. L'étude souligne donc le rôle des politiques publiques et notamment des académies pour ne pas concentrer encore davantage les universités dans les grandes villes.

(©)