Antisémitisme : des cimetières toujours profanés

Des chiffres publiés lundi 27 janvier montrent une augmentation de 27 % des actes antisémites en 2019. Une équipe de France 3 s'est rendue en Alsace, où les profanations de cimetières juifs se multiplient depuis quelques années. Une situation qui choque et mobilise au-delà de la communauté juive.

france 3

Autrefois, c'était une visite sereine pour Michel Netter : franchir les portes du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), où reposent ses grands-parents. Le moment de recueillement est devenu difficile, depuis que les lieux ont été profanés, en 2015. "J'ai un sentiment de tristesse, de colère, de dégoût", explique-t-il. Ce jour-là, plus de 200 sépultures ont été brisées, mises à terre à coups de pieds par un groupe d'adolescents du village. "Je me demande si on ne retournait pas 80 ans en arrière", poursuit Michel Netter.

De 8 à 18 mois de prison avec sursis

Les tombes n'ont pas été restaurées, plus de deux ans après la condamnation des auteurs. Ces mineurs racontent lors de leur procès avoir détruit les sépultures une à une, en exécutant des saluts nazis. À Sarre-Union, le père d'un des adolescents croit à "une simple bêtise". Les cinq mineurs ont été condamnés à des peines allant de 8 à 18 mois de prison avec sursis. C'est la dernière fois que la justice a réussi à identifier des responsables de profanations, alors que ces actes se sont depuis multipliés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des tombes profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), le 17 février 2015.
Des tombes profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), le 17 février 2015. (PATRICK HERTZOG / AFP)