Albi : les voisins d'un circuit épuisés par les nuisances sonores

Dans le Tarn, le circuit d'Albi géré par une société privée est devenu une source permanente de nuisances sonores, parfois assourdissantes pour les habitants des environs.

Voir la vidéo

Le problème saute aux yeux, ou plutôt aux oreilles. Quand on arrive chez Jean-Antoine Zapatta, le vacarme est assourdissant. Sa maison est extrêmement proche du circuit d'Albi (Tarn). Le circuit date de 1962, la maison était là bien avant, mais tout ce petit monde vivait en bonne intelligence grâce à une raison simple : une convention de douze jours bruyants par an, pas davantage, sous peine de compensation financière.

205 jours de bruit par an

Mais tout dérape en 2015. Les riverains habitent la commune du Sequestre, mais tout change à cause de la mairie d'Albi, propriétaire du circuit, qui confie la gestion du site à une société privée. Pour rentabiliser l'affaire, les tours de pistes s’enchaînent. En 2017, 205 jours de bruits ont été constatés. Certains riverains mesurent à longueur de journée les décibels. Le seuil toléré par le code de la santé est de 60. Ce jour-là, le bruit ambiant monte à 88 décibels, sans discontinuité.

La mobilisation des riverains et une pétition n'ont rien changé, le maire de la commune a déposé plainte pour trouble anormal du voisinage. Rien n'a bougé, malgré un décret d'août 2017 imposant à l'État des contrôles de niveau sonore dans la commune. Le gestionnaire du circuit n'a pas souhaité nous rencontrer. Au téléphone, il explique qu'un constructeur de voitures électriques va y installer son centre d'essai. A priori, moins de bruit, mais les riverains attendent de voir pour entendre la différence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bruit au travail concerne aussi les salariés au bureau.
Le bruit au travail concerne aussi les salariés au bureau. (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS)