Revivez la troisième journée du procès de Michel Neyret

L'ancien numéro 2 de la PJ lyonnaise est jugé depuis lundi devant le tribunal correctionnel de Paris pour corruption. 

Michel Neyret et son avocat Gabriel Versini au tribunal correctionnel de Paris le 3 mai 2016. 
Michel Neyret et son avocat Gabriel Versini au tribunal correctionnel de Paris le 3 mai 2016.  (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Chaque jour, il le répète à la barre : "J'ai fait preuve d'une imprudence absolue." Michel Neyret fait son mea culpa devant le tribunal correctionnel de Paris, qui le juge depuis lundi 2 mai pour corruption, violation du secret professionnel et trafic de stupéfiants. L'ancien numéro 2 de la police judiciaire de Lyon comparaît aux côtés de huit prévenus, dont deux sont absents.

De nombreux services rendus à ses "informateurs". Le tribunal a examiné pour l'instant la liste des interventions de Michel Neyret en faveur de trois de ses co-prévenus, Cyril Astruc, Stéphane Alzraa et Gilles Bénichou (ces deux derniers ne sont pas présents à l'audience). Consultation de fichiers de police, sollicitation de collègues et de magistrats du parquet pour des "interventions bienveillantes", informations fournies à ses indics sur des procédures en cours…

Michel Neyret fait amende honorable.  "J’ai fait preuve d’une imprudence absolue, j’ai été aveuglé, débordé"... Le célèbre ancien flic, aux états de service impeccables, reconnaît avoir dérapé. Son explication ? Il estime avoir été "manipulé" par des individus plus malins que lui. L'accusation a une autre idée en tête : les cadeaux reçus par Michel Neyret en échange de ses services pourraient justifier son zèle envers ces informateurs officieux. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NEYRET

16h58 : Notre journaliste Catherine Fournier poursuit son récit du procès de Michel Neyret. Le président interroge trois policiers co-prévenus sur ses relations avec ses informateurs.

15h37 : Retournons au palais de justice de Paris, où le procès de Michel Neyret se poursuit.

14h46 : L'audience a repris dans le procès de Michel Neyret. Le président s'intéresse à la relation entre l'ancien policier et Yannick Dacheville, dont le nom apparaît dans des affaires de fraude à la taxe carbone et de trafic de drogue.