A forte dose, l’Ibuprofène augmente les risques cardiovasculaires

Il est dans toutes les armoires à pharmacie. Pourtant l’Ibuprofène, pris à très forte dose, augmenterait les risques d’accident cardiovasculaire, selon une étude européenne parue ce lundi.

(Prendre de l'ibuprofène à haute dose augmente les risques cardiovasculaires © MaxPPP)

D’après une étude européenne du comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC)​ de ce lundi, les patients consommant de grandes quantités de cet anti-inflammatoire, plus de 2 400 mg par jour, voient la possibilité de subir un accident cardiovasculaire (AVC) ou un infarctus augmenter légèrement. A condition de le prendre par voie orale, les gels et crèmes n'étant pas cités dans le rapport du PRAC. 

Le surdosage facteur de risque

Le risque cardiovasculaire ne concerne pas les patients respectant la dose normale de 1 200 mg par jour, la prescription habituelle d’Ibuprofène étant de 200 à 400 mg, trois fois par jour, pour un adulte. Ce médicament utilisé contre la douleur est accessible en vente libre, sous sa forme 200 mg, sous divers noms, comme Advil ou Nurofen.

L’EMA, l'agence européenne du médicament, encourage donc les médecins à la prudence quand ils prescrivent des doses importantes d’Ibuprofrène, et souhaiterait une modification des conseils d’utilisation.

L’Ibuprofène présente des caractéristiques semblables au Diclofénac, un autre anti-douleur (le Voltarène), dont la prescription est déjà limitée pour les patients aux forts risques cardiovasculaires.

Les préconisations de ce rapport doivent encore être approuvées par un comité européen de coordination, qui représente les différentes agences du médicaments nationales.