A Bayonne, des conférences catholiques sur "l'accompagnement" des gays indignent des associations LGBT

Ces conférences sont organisées en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur qui prône la chasteté pour les gays.

Des manifestants lors d\'une marche des fiertés, le 24 juin 2017, à Paris.
Des manifestants lors d'une marche des fiertés, le 24 juin 2017, à Paris. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)

L'évêché de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) a suscité l'indignation d'associations LGBT avec sa décision d'organiser des conférences publiques sur "l'accompagnement des personnes à tendance homosexuelle". L'initiative a été organisée en lien avec un groupe catholique américain ultra-conservateur qui prône la chasteté pour les gays. L'évêché organise des conférences, le 7 mars à Bayonne et le 8 mars à Pau. 

Sur son site internet, cette association américaine se présente "comme un groupe de catholiques attirés par les gens de même sexe" mais choisissant la chasteté, et dont les membres "sont guidés par des chapelains attentionnés qui leur proposent réconciliation et direction dans leur vie spirituelle". "Elle a été créée dans les années 1980. Elle est arrivée en France dans le sillage de la mouvance 'Mariage pour tous'", a expliqué Benat Gachen, président de Les Bascos, une association LGBT de Bayonne.

Ces conférences sont dangereuses. La clef de voûte du discours de l'abbé Guitton est que l'homosexualité est une déviance.Benat Gachenà l'AFP

"Un rejet de soi qui peut conduire à des tentatives de suicide"

"SOS homophobie" et le mouvement LGBT chrétien "David et Jonathan" ont annoncé par communiqué avoir saisi la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) et soulignent "l'irresponsabilité de la Conférence des évêques de France", à qui elles demandent, comme au diocèse de Bayonne, l'annulation des conférences.

Ce type d'enseignement "est susceptible d'engendrer de profondes souffrances psychologiques, un isolement, des pratiques à risque, voire un rejet de soi qui peut conduire à des tentatives de suicide", dénonce aussi l'association "David et Jonathan". "L'association Courage, partenaire de cette réunion, fait l'objet de plusieurs plaintes aux Etats-Unis où elle organise des 'thérapies de guérison' de l'homosexualité", alerte également SOS Homophobie.