14-Juillet : revivez le défilé militaire

Au programme, les célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le défilé des troupes à pied, le défilé aérien, et les sifflets qui ont accueilli François Hollande à son arrivée.

(Revivez ici le défilé du 14 juillet 2014. © REUTERS/Thomas Samson/Pool)

►►►A ECOUTER : PREMIERES IMPRESSIONS SUR LES CHAMPS APRES LE DEFILE

Le défilé militaire vu par les spectateurs. Le reportage de Fiona Mogghadam.
--'--
--'--

12h10 : le président de la République a quitté la tribune officielle pour aller saluer des spectateurs, en commençant par des blessés de l'armée. Les Champs-Elysées, eux, vont rester piétons pour la première fois jusqu'à 18h.

12h : Une animation marque la fin de ce défilé sous le signe de la célébration de la Première Guerre mondiale. Des délégations de jeunes de 18 à 25 ont réalisé une chorégraphie. Ils représentent les 80 pays belligérants. Un lâcher de colombes de la paix marque le point final et explique que le défilé des hélicoptères ait été avancé.

(Chorégraphie finale, dessinant une colombe de la paix devant la tribune officielle ©)

11h50 : le défilé militaire touche à sa fin. Après les chars Leclerc du 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse et les tractopelles du 19ème régiment du génie, les sapeurs-pompiers de Paris, toujours très populaires, arrivent à leur tour dans leurs véhicules rouges. L'unité a été créée à la suite de l'incendie de l'ambassade d'Autriche qui cause la mort d'une centaine de personnes le 1er juillet 1810.

Le défilé est cloturé par la fanfare du régiment de cavalerie de la garde républicaine et le régiment lui-même, puis par une dernière évocation de la Première Guerre mondiale : une batterie de canon de 75 attelée, avec des militaires en tenue d'époque.

(Batterie de canon de 75 sur les Champs-Elysées ©)

11h35 : Les régiments blindés passent à leur tour devant les spectateurs sur les Champs. Il est ouvert par l'escadron motocycliste du centre national de formation à la sécurité routière. Suivent les unités blindés, emmenés par l'état-major de la force n°1. A noter au cours de ce défilé d'engins impressionnants, des transports de drônes, utilisés au Mali actuellement pour le repérage, avec le 61ème régiment d'artillerie.

Le 7ème bataillon de chasseurs alpins, tout de blanc vêtu, est une unité utilisée sur les théâtres d'opérations extrêmes. Ils se présentent avec un tout nouveau véhicule haute mobilité (VHM). Il s'agit d'un véhicule chenillé adapté au combat dans ces conditions.

(Le tout nouveau VHM des chasseurs alpins ©)

11h32 : sur la place de la Concorde, les régiments se partagent devant la tribune présidentielle. C'est "l'éclatement", devant les troupes en uniforme évoquant les "poilus" de 14-18.

11h30 : Les hélicoptères de l'Aviation légère de l'armée de terre font leur apparition au dessus de l'Arc de Triomphe. Ils sont 36 à défiler. Parmi eux, l'hélicoptère Tigre (les deux appareils en arrière sur la photo ci-dessous), devenu l'ossature des forces de combat.

11h20 : L'ordre d'apparition du défilé aérien : au total, 54 appareils son passés dans le ciel parisien.

►►► A REECOUTER : LE DEFILE AERIEN SUR FRANCE INFO

Le défilé aérien commenté par Hervé Toutain, le lieutenant-colonel Thomas Mollard et Frédéric Béniada, à bord d'un Rafale.
--'--
--'--
(©)
(©)
(© Ministère de la Défense)
(© Ministère de la Défense)

11h15 : Après avoir survolé les Champs-Elysées, les appareils commémorant la première mission de reconnaissance aérienne rentrent à leurs bases, dont le mirage F1, qui effectuait son dernier vol opérationnel. Il est entré en service en 1973.

11h10 : Le défilé des troupes d'active s'ouvre avec les 1er et 2ème régiment d'infanterie de la garde républicaine, suivi du 1er régiment d'infanterie. Ce sont eux qui assurent les honneurs des hautes personnalités  et hautes autorités de l'Etat. Ils comprennent aussi des tireurs d'élite qui assurent la sécurité des visites officielles. Ils opèrent aussi lors d'opération de maintient de l'ordre ou d'opérations judiciaires. Les forces ayant servi en Afghanistan sont à l'honneur. La légion étrangère, avec son pas lent hérité du régiment allemand de Loewendal, ancienne unité de la royale française et son képi blanc ferme la marche.

11h : Le défilé des écoles se poursuit : école des officiers de la gendarmerie nationale, les saint-cyriens, avec leurs casoars aux couleurs britanniques (Napoléon III a voulu en faire un hommage à la reine Victoria), l'école militaire interarmes, l'école navale et celle des officiers de l'armée de l'air, celle des commissaires des armées, du service de santé des armées, l'unité la plus féminisée de l'armée française. Suivent l'école de gendarmerie de Montluçon, l'école nationale des sous-officiers d'active  et l'école de maistrance, qui forme les officiers mariniers de la Marine nationale. C'est lécole de formation des sous-officiers de l'armée de l'air qui ferme cette séquence consacrée aux formtions militaires.

10h45 : Le défilé des troupes à pied a commence, comme il se doit par les écoles militaires, à commencer par l'école polytechnique, reconnaissable à son bicorne. La Première Guerre mondiale n'a pas épargné les polytechniciens. 70% d'entre eux sont affectés dans l'artillerie et les bâtiments sont transformés en hôpital. 900 polytechniciens seront tués durant le conflit.

Les polytechniciens ont une tradition, parmi d'autres, lors du défilé du 14 juillet : celle de faire un "Abbey Road" sur un passage clouté, en clin d'oeil aux Beatles.

10h35 : Début du défilé aérien. C'est un des derniers vols du mirage F1. L'armée de l'air fête par ailleurs cette année son 80ème anniversaire. A cette occasion, elle présente son dernier avion : l'Airbus A400M.

10h25 : La parade des emblèmes descend les Champs-Elysées. Trois hommes et drapeau reprénsentent les 80 pays invités pour avoir envoyé des combattants lors de la Grande Guerre. Certains pays n'ont pas souhaité défiler, comme la Chine ou le Vietnam. D'autres ne sont représentés que par un plénipotentiaire dans la tribune officielle.

(Les Britanniques lors de la parade des emblèmes ©)

10h20 : Animations d'ouverture du défilé en attendant la séquence aérienne. Une escouade défile dans un uniforme évoquant les "poilus" de la Première Guerre mondiale en tenue bleue horizon. Le casque, toutefois, est un modèle de la Seconde Guerre mondiale.

►►►A ECOUTER : BIVOUAC PREMIERE GUERRE MONDIALE SUR LES CHAMPS-ELYSEES

Des bénévoles reconstituent la Première Guerre mondiale en plein Paris. Le reportage d'Aurélien Colly.
--'--
--'--

10h15 : La Marseillaise a retentit sur la place de la Concorde. Les honneurs militaires ont été rendus par le 1er régiment d'infanterie de la garde républicaine. François Hollande a rejoint la tribune officielle et un film d'animation sur la Première Guerre mondiale est projeté, ce qui permettra aux avions de rejoindre leur circuit.

10 h : Le président de la République est arrivé par l'avenue de Friedland. Accueilli par l'état-major de l'armée, il passe en revue les troupes à bord d'un véhicule léger de reconnaissance et d'appui (VLRA).

►►►REPORTAGE : ARRIVEE CHAHUTEE DE FRANCOIS HOLLANDE SUR LES CHAMPS-ELYSEES

Le président de la République sifflé à son arrivée sur les Champs. Le reportage d'Anne Lamotte.
--'--
--'--

(Le dispositif autour du Président de la République lors de sa descente des Champs-Elysées. © Ministère de la Défense)