Société : sur la route de Saint-Jacques de Compostelle

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 11/05/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On n'est pas rendu.

Cela fait 9 jours qu'ils s‘encouragent.

4 amis d'enfance qui ont déjà parcouru 200 km. C'est toujours le même, Jean, qui traîne.

Mon pantalon ramènera la terre des 15 jours de parcours. Je ne laverai pas mon pantalon.

Le chemin qu'ils foulent est mythique. Empruntée par les pèlerins depuis 10 siècles.

Ce qui est incroyable c'est le nombre de croix sur le chemin.

Ça faisait 15 ans qu'on en parlait. On ne savait pas si ça se ferait.

Notre barbe n'était pas grise. Nous sommes devenu des sages.

Anciens épiciers, menuisier ou chef d'entreprise, ces angevins du même village ont attendu la retraite pour se lancer. C'est pour eux l'occasion de prendre du recul sur leur vie. Après 5 heures de marche, ils se demandent surtout : C'est quand la prochaine étape.

Une heure.

On n'a jamais été aussi près.

Un petit moment de détente avant les choses sérieuses. L'arrivée se mérite. La descente est raide. les jambes fatiguent. Sur ce chemin spirituel, le corps dicte sa loi.

Pas trop dur.

Non, on oublie vite la fatigue.

Vous avez mal aux pieds.

Oui, des ampoules.

Au bout de leurs efforts, un des plus beaux villages de France. Conques, haut-lieu du pèlerinage.

La vue est exceptionnelle.

Plein de choses se sont passées ici. en 10 ou 11 siècles.

Le village est célèbre pour cette abbaye romane du Xle siècle. Ils vont y dormir.

Prend l'escalier ce sera plus simple.

Bonsoir, On a mis des sacs dans des sacs.

C'est pour éviter.

Les punaises de lit se baladent partout. Trimballées par les marcheurs. Une autre surprise les attend. Ils seront 16 dans ce dortoir. Beaucoup de lits sont déjà pris.

Une promiscuité qui l‘inquiète beaucoup.

Moi j'aime me coucher tout seul.

Le dortoir c'est un peu difficile.

Oui avec les mecs qui ronflent, ceux qui se lèvent.

Ses amis sont ravis.

Vous avez encore l'âge de dormir dans des dortoirs.

Pourquoi pas ? Au contraire, ça nous rajeunit de 50 ans ! A 55 ans, dans le monde du travail on vous met dehors, alors qu'on est en pleine santé, on est là pour s'exprimer.

Et là vous le prouvez.

On se le prouve nous-mêmes. (Chant religieux.

Les quatre amis retrouvent une autre connaissance, Jean-Luc. Ils ont très vite appris à se connaître, ici on ne triche pas, on parle facilement de l'essentiel.

Ma femme est décédée il y a 3 ans, je suis venu parce que j'ai eu envie de faire le vide. C'est venu de l'absence de mon épouse, j'ai essaye de retrouver des choses qui fassent revenir à l'essentiel.

Vous êtes croyant.

Non, je ne suis pas croyant et je ne suis pas venu là pour croire. T'es croyant toi.

Croyant mais pas pratiquant.

Croyants ou pas, tous finiront la soirée à l'église. Bercés par ce concert d'orgue un peu original, "Les portes du pénitencier" joué tous les soirs par ce frère. A 8h demain matin, tous repartiront poursuivre leur quête personnelle sur cette route si mystérieusement attirante.

Le JT
Les autres sujets du JT