Secours populaire : constat alarmant sur les dépenses de santé

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 11/09/2014Durée : 00h50

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Et puis cette étude du Secours Populaire sur le niveau de vie des Français. L'association constate que la pauvreté s'étend et s'enracine. Après avoir payé leur loyer et leurs charges, des milliers de personnes ne disposent plus que de 5,60 euros pour vivre. Une précarité qui les incite à renoncer à certains soins.

Cette retraitée devrait se faire opérer du genou, mais elle n'a pas les moyens de payer l'opération. Elle perçoit près de 600 euros par mois de retraite. C'est insuffisant, même avec l'aide des bénévoles du Secours populaire.

C'est énorme ce qu'on me demandait pour la prothèse du genou :400 euros Elle a augmenté et elle est entre 400 et 600 euros. Même en payant en un an, je n'y arriverais pas.

Une fois ses charges payées, il lui reste moins de 9 euros par jour. Andrée n'a pas Ié choix : Ié médecin qui l'a opérée l'an dérniér de la cataracte a accepté d'échelonner les remboursements. Pour ces seniors, comme pour certains étudiants, se soigner devient un luxe.

On doit renoncer à des soins de santé, ou les retarder au maximum. On doit s'endetter pour des soins de santé. C'est aberrant.

17% des personnes renoncent au moins une fois à voir un spécialiste et 9% retardent la consultation. Pour l'achat de prothèses dentaires, 19% renoncent, 13% retardent. Certains se tournent alors vers des centres de soins à bas prix. C'est le cas de ctte retraitée.

J'avais 5 implants à poser et on me proposait plus de 10.000 euros. Ici, ça me coûte un petit peu plus que la moitié. Le choix est vite fait.

Les soins dentaires ne sont pourtant pas une médecine de confort.

En terme d'estime de soi, on ne peut pas rester sans dents.

Les soins de Sylvie vont s'étaler sur plusieurs années. Si elle n'avait pas trouvé cette solution, elle avait décidé de se tourner vers l'étranger.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==