VIDEO. Survol de sept centrales nucléaires par des drones

EDF a révélé mercredi 29 octobre que des drones avaient survolé huit sites nucléaires en octobre. L’affaire pose question quant à la vulnérabilité des centrales nucléaires françaises.

France 2

Des drones non identifiés ont réussi à survoler sans être inquiétés des sites nucléaires français. L’espace aérien des centrales est pourtant interdit sans autorisation. Au moins sept centrales plus le siège du commissariat à l’énergie atomique sont concernés. Une action qui rappelle celle menée par Greenpeace. Voilà deux ans, un militant de Greenpeace avait survolé la centrale du Bugey avec un planeur à moteur. L’ONG nie toute implication. "Clairement nous n’y sommes pour rien ni de près, ni de loin dans cette affaire", a déclaré Yannick Rousselet de Greenpeace France.

Du côté de l’armée, responsable de la sécurité des centrales nucléaires, aucune menace particulière ne nécessitait une augmentation des mesures de sécurité. Les sites sont entourés de barrières, des caméras sont installées partout. Des avions de chasse sont positionnés à moins de 15 minutes de vol.

Les failles des centrales nucléaires françaises

Le cœur d’une centrale est protégé par des murs en acier et en béton. Ils sont prévus pour résister à la chute d’un drone, d’un avion de tourisme et même d’un avion de ligne. Pourtant, il y a des failles. "Les drones peuvent emmener avec eux des missiles extrêmement puissants et donc en l’occurrence, ils pourraient servir à attaquer dans la centrale nucléaire des parties vulnérables", a estimé Stéphane Lhomme, président de l’observatoire nucléaire.

Le gouvernement a assuré que des mesures anti-drones avaient été mises en place. EDF se refuse de son côté à tout commentaire, mais a porté plainte contre X.

Le JT
Les autres sujets du JT