Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Une fusée réussit pour la première fois à atterrir à la verticale après un lancement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. Pour la première fois, une fusée réussit à atterrir à la verticale après un lancement
REUTERS
Article rédigé par
France Télévisions

Le lanceur réutilisable de la société Blue Origin et sa capsule pressurisée, capable de transporter six personnes, ont pu se poser séparément sans encombre.

C'est une première. La firme Blue Origin a réussi à faire atterrir en douceur une fusée après un vol suborbital non-habité, a annoncé, mardi 24 novembre, Jeff Bezos, patron d'Amazon et fondateur de cette société aérospatiale. Le lanceur réutilisable de Blue Origin, baptisé New Shepard, a effectué lundi un vol d'essai à 101 km d'altitude. Le lanceur et sa capsule pressurisée, capable de transporter six personnes, ont pu ensuite revenir se poser séparément sans encombre à proximité du site de lancement de la société au Texas, dans le sud des Etats-Unis.

La fusée a rallumé son unique moteur à environ 1 500 m d'altitude pour freiner sa descente alors que sa vitesse atteignait 7 000 km/h. Le lanceur a pu ainsi venir se poser quasiment sur son pas de tir. Parvenir à récupérer des lanceurs pour les réutiliser, surtout les plus lourds, est un objectif prioritaire pour l'industrie aérospatiale et notamment les opérateurs de satellites. Cela leur permettrait de réduire les coûts de lancement.

Une avancée dans l'industrie du tourisme spatial

C'est une avancée importante dans le développement du tourisme spatial, relève le site spécialisé Numerama. En effet, comme le détaille Blue Origin dans sa vidéo, à terme, New Shepard et sa capsule pourront transporter six passagers pour des vols suborbitaux à la frontière de l'espace où ils pourront se retrouver durant quelques minutes en apesanteur. Ces touristes pourront aussi admirer la courbure terrestre et l'obscurité de l'espace avant que la capsule ne redescende, freinée par trois grands parachutes. Blue Origin n'a pas précisé quand elle envisageait de lancer ses vols habités.

Blue Origin dame ainsi le pion à Airbus, qui travaille sur ce concept depuis 2010, et à son rival SpaceX, premier à avoir tenté, en vain, cette expérience. L'Américain a déjà effectué plusieurs tentatives infructueuses de récupération du premier étage de son lanceur Falcon 9 sur une barge flottante dans l'Atlantique. Elon Musk, le patron de SpaceX, a félicité Jeff Bezos sur Twitter... tout en minimisant l'importance de cette réussite.

Elon Musk explique ainsi que le lanceur et la capsule de Blue Orgin volent seulement à une altitude suborbitale, ce qui rend moins compliqué le retour du lanceur au sol.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.