Sciences : la chasse aux météorites est ouverte

Un vaste programme de surveillance appelé FRIPON vient d'être relancé en France. Le programme mobilise des scientifiques, mais aussi des astronomes amateurs.

Voir la vidéo
FRANCE 3

15 février 2013, une boule le de feu déchire le ciel de Tcheliabinsk, à l'est de la Russie. L'astéroïde d'une quinzaine de mètres de diamètre se désintègre dans l'atmosphère provoquant d'énormes explosions. Un morceau de la météorite de 640 kilos est récupéré au fond d'un lac. Le muséum d'histoire naturelle de Paris en a acquis trois fragments. "Au cours du 20e siècle, les gens sont moins dehors, observe moins le ciel, détectent moins de phénomènes naturels et donc moins de météorites", explique Sylvain Bouley, planétologue. D'où, la création du programme FRIPON, un réseau de surveillance du ciel français 24 heures sur 24, accessible sur Internet.

Une pierre très précieuse

100 caméras sont prévues à terme. Ainsi, en février, dans le sud, un même météore a été capté sous six angles différents. La pierre qui obsède pourtant les chercheurs de FRIPON est une pierre venue de l'espace. Ces météorites rares renferment l'un des secrets les mieux gardés de l'univers, celui de l'origine de notre système solaire.

Le JT
Les autres sujets du JT