Cet article date de plus de neuf ans.

Plus de 50 services de chirurgie de nuit vont disparaître en Ile-de-France

C'est une étape de plus dans la réorganisation de l'hôpital. En Ile-de-France, 56 services de "chirurgie de nuit" vont bientôt fermer leurs portes. L'agence régionale de santé estime qu'on n'y pratique pas assez d'opérations.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

On compte aujourd'hui en Ile-de-France 87 hôpitaux, privés et publics, qui peuvent opérer en pleine nuit des fractures, des péritonites, des occlusions intestinales... Or, en pratique, on ne recense qu'une trentaine d'opérations de ce genre chaque nuit. Pour l'Agence régionale de santé, il faut donc réduire l'offre de soins.

Après appel d'offres, 31 établissements seulement ont été retenus pour continuer à assurer ces missions : pour un bassin de 11 millions d'habitants, c'est largement suffisant, estime l'ARS. Le président de l'association des médecins urgentistes de France, Patrick Pelloux, dénonce au contraire "un système public étranglé financièrement ".

L'Agence régionale de santé fera une évaluation du nouveau dispositif dans un an.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.