Cet article date de plus de quatre ans.

Des faucheurs volontaires d'OGM détruisent une parcelle de colza en Côte-d'Or

Depuis 9h, samedi, des faucheurs et faucheuses volontaires d'OGM détruisent une parcelle de colza située à Villy-le-Moutier, en Côte-d'Or. Les militants anti-OGM soupconnent les variétés présentes d'être des "OGM cachés issus de mutagenèse".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des faucheurs volontaires détruisent des pieds de tournesol transgénique le 24 Juillet 2010. (Photo d'illustration) (ALAIN JOCARD / AFP)

Des faucheurs et faucheuses volontaires d'OGM détruisent depuis 9h, samedi 15 avril, une parcelle de colza située à Villy-le-Moutier, en Côte d'Or, à une quinzaine de kilomètres à l'est de Beaune. L'opération s'est terminée en fin de matinée. 

Des "OGM cachés"

Dans un communiqué, les militants anti-OGM accusent BASF, géant allemand de la chimie, de développer sur cette parcelle une technologie "qui permet d'obtenir des variétés de colza et de tournesol rendues tolérantes à un herbicide". Pour ces faucheurs volontaires, ces variétés sont des "OGM cachés issus de mutagenèse".

Après vérification, les militants se sont rendu compte que les parcelles détruites appartenaient à la sociétré allemande KWS, accusé des mêmes torts, ce qu'un des représentants de la société dément à franceinfo. 

"Nous revendiquons notre action et souhaitons un débat dans l'opinion publique sur la question", déclare pour sa part l'un des militants anti-OGM à franceinfo.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OGM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.