Cet article date de plus de six ans.

Médicaments : les dépenses baissent, pas la consommation

Les remboursements de médicaments ont coûté moins cher à l'assurance maladie en 2013, le montant a baissé de 0,4% par rapport à 2012. Ce n'est pas la consommation qui diminue, mais les prix et les réticences aux génériques.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

La branche la plus
déficitaire de la Sécurité sociale devra faire des efforts pour financer le Pacte
de responsabilité. Le Premier ministre, Manuel Valls les a chiffrés à 10
milliards d'euros d'ici 2017
. Dans ce contexte de restrictions, l'assurance
maladie reçoit comme un signe positif la baisse des remboursements de médicaments
de ville enregistrée en 2013.

Une tendance à la baisse confirmée

Le fléchissement du coût des remboursements pour la Sécurité sociale remarquée il y a deux ans se confirme, en atteste le bilan présenté ce jeudi. Il concerne les médicaments dits de ville, ceux prescrits
par les médecins traitants. La baisse est comparée à une période noire, la hausse du début des années
2000, de l'ordre de 5%.

Avec ce progrès, l'écart avec les voisins européens, meilleurs élèves, se
resserre. Le montant global des remboursements reste toutefois élevé : 22,5 milliards d'euros en 2013.

Les raisons de la baisse : les prix

Une constatation vient toutefois atténuer cette bonne nouvelle. Certes les dépenses de médicaments de ville baissent mais la consommation est en hausse. La quantité de boîtes remboursées a augmenté de 1,2% par rapport à 2012.

Deux facteurs expliquent en fait en grande partie la baisse du montant des remboursements. Le premier levier qui porte ses fruits, ce sont les prix des médicaments. Ils ont globalement baissé en 2013. La seconde raison porte sur le développement du recours aux génériques, moins cher que le médicament initial.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.