Un gaz pouvant provenir d'une forme de vie découvert dans les nuages de Vénus

C'est la première fois qu'un tel gaz est découvert sur une autre planète tellurique du système solaire que la Terre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une représentation de Venus et des molécules de phosphine. (AFP PHOTO / European Southern Observatory / NASA / M. Kornmesser / L. Calcada)

Venus s'apprêterait-elle à détrôner Mars ? Des chercheurs ont, établi la "présence apparente" dans les couches nuageuses de Vénus d'un gaz existant sur Terre, la phosphine, et se demandent s'il provient d'une forme de vie ou bien d'un processus encore inconnu de la science, selon une étude parue lundi 14 septembre dans Nature astronomy. La découverte dans les couches nuageuses de Vénus de ce gaz a été célébrée par le patron de la Nasa, l'agence spatiale américaine, qui a dit vouloir désormais donner la priorité à l'étude de cette planète, délaissée au profit de Mars

C'est la première fois que l'on découvre ce composé dans l'une des quatre planètes telluriques de notre système solaire, "la Terre mise à part", a dit Jane S. Greaves, professeure d'astronomie à l'Université de Cardiff, qui a dirigé l'étude. La phosphine a été détectée par l'observation de l'atmosphère vénusienne à l'aide de deux radiotélescopes. Elle "pourrait provenir de processus inconnus de photochimie ou géochimie, ou, par analogie avec la production biologique de phosphine sur Terre, grâce à la présence de vie", explique l'étude.

Un événement majeur dans la recherche de vie extraterrestre

C'est dans l'épaisse couche de nuages hyper acides, nappant la planète jusque autour de 60 km d'altitude, que l'équipe du Pr. Greaves suppose que les molécules de phosphine peuvent se trouver. "Là les nuages sont 'tempérés' autour de 30 degrés Celsius", selon l'étude, qui n'exclut pas que le gaz se forme à une altitude plus basse et plus chaude avant de s'élever. Le Pr Greaves "espère avoir pris en compte tous les processus susceptibles d'expliquer sa présence dans l'atmosphère de Vénus". A moins d'en identifier un nouveau, reste l'hypothèse d'une forme de vie.

"De la vie sur Vénus? La découverte de phosphine, produit dérivé de la biologie anaérobie, est l'événement le plus important à ce jour dans la recherche de vie en dehors de la Terre", a tweeté Jim Bridenstine, administrateur de la Nasa, réagissant à la publication plus tôt lundi d'une étude sur la découverte par la revue Nature Astronomy. Pour le professeur Alan Duffy, astronome à l'Université de Swinburne en Australie, la découverte de l'équipe du Pr. Greaves est "l'un des signes les plus excitants que j'ai jamais vu de la présence possible de vie en dehors de la Terre".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.