Les bébés se méfient des menteurs

C'est une étude canadienne qui l'affirme. Selon elle, les nourrissons aiment reproduire ce qu'ils voient et entendent, mais ils refusent d'imiter les personnes qu'ils trouvent peu fiables.

Une mère et son enfant, le 24 septembre 2010.
Une mère et son enfant, le 24 septembre 2010. (MELKI MARC / SIPA)

Les nourrissons aiment reproduire ce qu'ils voient et entendent, mais ils refusent d'imiter les personnes qu'ils trouvent peu fiables. C'est le constat que fait une étude réalisée à l'université Concordia de Montréal, publiée mardi 6 décembre dans la revue Infant Behavior and Development.

Plus observateurs qu'on ne le pense, les bébés sont donc capables de distinguer la vérité du mensonge. Plus précisément, les nourrissons choisissent délibérément de ne pas suivre l'exemple d’une personne qu’ils perçoivent comme peu fiable.

"Comme les jeunes enfants, les bébés enregistrent ce qu’on leur montre et font la différence entre le vrai et le faux. Ils utilisent ensuite ces informations pour orienter leur apprentissage", explique Diane Poulin-Dubois, du Département de psychologie de l’Université Concordia et membre du Centre de recherche en développement humain.

Une étude réalisée avec 60 bébés

La recherche a porté sur 60 nourrissons âgés de 13 à 16 mois. Divisés en deux groupes, ils étaient confrontés à des adultes "évaluateurs" qui regardaient dans une boîte et exprimaient leur enthousiasme. Les boîtes étaient ensuite remises aux enfants qui pouvaient vérifier si elles contenaient un jouet ou non, et vérifier ainsi la crédibilité de leur partenaire.

Une seconde tâche d’imitation suivait : le même évaluateur devait actionner un interrupteur avec son front pour faire la lumière. 34 % seulement des nourrissons ayant eu affaire à un adulte peu fiable ont imité ce comportement irrationnel, contre 61 % du groupe ayant rencontré les évaluateurs fiables.