Le sociologue Michel Pinçon, connu pour ses travaux sur la grande bourgeoisie avec son épouse Monique Pinçon-Charlot, est mort à l'âge de 80 ans

L'ancien directeur de recherche au CNRS s'était rendu célèbre pour ses travaux sur les catégories les plus riches de la population.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, le 17 septembre 2011, à La Courneuve (Seine-Saint-Denis). (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Il était l'un des représentants les plus célèbres de la sociologie française. Michel Pinçon est mort à l'âge de 80 ans, selon une information publiée par L'Humanité, mercredi 28 septembre, et confirmée à franceinfo par les éditions La Découverte. "C'est avec tristesse et beaucoup d’émotion que les éditions La Découverte font part de la mort du sociologue Michel Pinçon, survenue le 26 septembre, à l’âge de 80 ans, des suites de la maladie d'Alzheimer", écrit la maison d'édition dans un communiqué. 

Michel Pinçon, qui a été directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), s'est rendu célèbre pour ses travaux sur les catégories les plus riches de la population. Il travaillait sur ces derniers en duo avec son épouse, Monique Pinçon-Charlot. "Nous adressons nos pensées amicales à son épouse et complice de toujours, Monique Pinçon-Charlot, avec qui il a partagé six décennies d’une vie studieuse, amoureuse et engagée", continue la maison d'édition. 

Des ouvrages sur Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron

Les ouvrages de référence du couple s'appellent Dans les beaux quartiers (PUF, 1989) ou encore Les Ghettos du gotha (Seuil, 2007). Il avait d'abord publié deux livres sur les milieux populaires, dont un en 1982 (Cohabiter) à l'issue d'une longue enquête en immersion dans une cité HLM de la banlieue de Nantes.

Puis, constatant le désintérêt de leurs collègues sociologues pour les plus favorisés, le couple avait choisi de se plonger dans la vie des familles fortunées. Grâce à l'entremise d'un collègue issu de cette classe sociale, Paul Rendu, ils avaient pu s'entretenir avec et partager un peu la vie des très riches, dont ils étaient extrêmement critiques. 

Les deux sociologues ont publié des pamphlets contre deux présidents de la République. Ce fut Nicolas Sarkozy en 2010, dans Le Président des riches : enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy. Puis Emmanuel Macron en 2019, dans Le Président des ultra-riches : chronique du mépris de classe dans la politique d'Emmanuel Macron.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.