VIDEO. "L'antisémitisme, ça va durer encore longtemps" : les désillusions de Beate et Serge Klarsfeld

Ils sont des icônes de la lutte pour la mémoire des victimes de la Shoah et du combat contre les idées d'extrême droite. Beate et Serge Klarsfeld ont choisi franceinfo pour exprimer leur inquiétude devant la résurgence de l'antisémitisme en France.

ANTOINE DEIANA / RADIO FRANCE

Dernier exemple en date de l'augmentation, ces derniers mois, du nombre des propos, actes et agressions antisémites : la dégradation, samedi 2 mars, de la stèle de l'ancienne synagogue des Halles de Strasbourg. Ce climat inquiète Beate et Serge Klarsfeld, icônes de la lutte pour la mémoire des victimes de la Shoah et du combat contre les idées d'extrême droite. 

Le couple ne se fait pas d'illusion : "Notre conclusion, c'est que ça va durer encore longtemps. Tant qu'il y aura des inégalités sociales à travers le monde, les juifs seront pendant encore longtemps attaqués", déplore Serge Klarsfeldtandis que son épouse s'alarme de ce "réveil inattendu" de l'antisémitisme en France. "On ne pouvait pas s'imaginer qu'à nouveau les juifs soient une cible. Non seulement par les mots, mais aussi par les actes", confie Beate Klarsfeld.

Défendre la République contre les partis extrêmes est "une priorité" 

Pour autant, l'engagement du couple pour les valeurs qu'il défend reste entier. "Le combat que nous considérons comme prioritaire, c'est la défense de la République, de l'Union européenne contre les partis extrêmes", explique Serge Klarsfeld, tout en regrettant le manque de mobilisation face à la montée de l'antisémitisme. "Au fond, les gens considèrent la paix, la liberté, la protection sociale comme normal, comme acquis, alors que ça ne l'est pas du tout", prévient-il.

Nous sommes inquiets et nous ne voulons pas mourir dans un monde ressemblant à celui de la fin des années 30 ou du début des années 40

Serge Klarsfeld

à franceinfo

Quand leur combat a commencé, le couple se souvient d'une période qui était celle de l'après-guerre. "L'extrême droite était faible, l'extrême gauche puissante mais à l'extérieur disons du monde occidental", se souvient Serge Klarsfeld. "Mais aujourd'hui, il y a ce phénomène de l'islam fondamentaliste et il y a l'extrême droite qui est à un niveau regrettable", conclut-il. 

Beate et Serge Klarsfeld lors d\'un entretien chez eux, le 26 février 2019
Beate et Serge Klarsfeld lors d'un entretien chez eux, le 26 février 2019 (ANTOINE DEIANA / RADIO FRANCE)