Mutineries de 1917 : qui est Albert Truton, fusillé lors de la Grande Guerre ?

Un siècle après la Grande Guerre, que reste-t-il des mutineries de 1917 ? France 3 a rencontré des descendants d'un soldat. Considéré comme un déserteur, il avait été fusillé pour avoir refusé de retourner au front.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Albert Truton est un poilu de la Première Guerre mondiale. Après trois ans de combat, il a été choisi parmi des milliers de combattants qui ont refusé de remonter au front lors des mutineries de 1917 et fusillé pour l'exemple. L'offensive du Chemin des Dames éclatait alors, au nord de Reims (Marne). Près de 120 000 Poilus meurent en trois semaines de combat. Le 2 juin 1917, le village de Beuvardes (Aisne) est le témoin d'une mutinerie : des hommes refusent de monter au front et lancent des slogans pacifistes.

1 000 hommes fusillés lors de la Première Guerre mondiale

Le caporal Truton était lui aussi au Chemin des Dames et refusa d'aller au front. Il n'obéit pas à l'ordre de monter en ligne et sera condamné à mort. Albert Truton était un simple paysan, comme le témoigne sa dernière lettre qu'il adresse à sa femme, la veille de son exécution. Même si 100 ans ont passé, la famille Truton n'a rien oublié. Environ 1 000 hommes ont été fusillés par l'armée française pendant la Grande Guerre. Ils entrent peu à peu dans la mémoire collective et sont considérés comme des victimes, au même titre que leurs camarades, morts pour la France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Albert Truton
Albert Truton (FRANCE 3)