Moselle : un Allemand mis en examen après la découverte d'une stèle nazie sur son terrain

Cette stèle rendait hommage aux soldats nazis de cette division notamment suspectée d'avoir commis le massacre de Maillé, un petit village d'Indre-et-Loire où 124 habitants furent tués le 25 août 1944.

La stèle avait été découverte sur une parcelle privée à Volmunster (Moselle), début janvier 2018.
La stèle avait été découverte sur une parcelle privée à Volmunster (Moselle), début janvier 2018. (MAXPPP)

L'affaire avait ému la région de Bitche, en Moselle. Début janvier, une stèle à la gloire de la 17e SS Panzergrenadier Division avait été découverte sur un terrain privé emprunté par des promeneurs situé sur la commune de Volmunster, près de la frontière allemande. Six mois plus tard, la justice passe à l'action. Le propriétaire du terrain, un ressortissant Allemand de 34 ans, a été mis en examen la semaine dernière pour apologie de crimes contre l'humanité, indique lundi 11 juillet à franceinfo le parquet de Sarreguemines, confirmant une information du Républicain lorrain.

Cette stèle rendait hommage aux soldats nazis de cette division notamment suspectée d'avoir commis le massacre de Maillé, un petit village d'Indre-et-Loire où 124 habitants furent tués le 25 août 1944. La devise de la division, "Drauf, dran und durch" ("En avant, on y va, à travers") y était inscrite.

Une perquisition en Allemagne

L'homme mis en examen, qui réside à Püttlingen, une commune située de l'autre côté de la frontière, s'est rendu de lui-même à la convocation du juge d'instruction. Il a placé sous contrôle judiciaire, indique le parquet sans détailler les obligations liés à cette mesure.

La stèle avait été démontée par les gendarmes quelques heures après sa découverte et mise sous scellés pour les besoins de l'enquête. En avril, une perquisition avait été menée au domicile du propriétaire du terrain, en Allemagne, avec le concours de la justice allemande.